Le langage des signes pour les futurs managers

0

Dans la salle de cours de l’École supérieure de commerce de Grenoble, ils se sont mis à cinq pour parler à deux mains.
Ces cinq étudiants suivent depuis septembre une initiation à la langue des signes française (LSF), en tant que troisième langue. Non pas les langues traditionnelles, ni même les plus rares comme le russe, l’hébreu ou le vietnamien, mais bien celle-ci, langue à part entière avec sa syntaxe, sa grammaire et son vocabulaire, qu’ils découvrent avec passion et intérêt.

« C’est un véritable langage du corps », estime fort élégamment Stève. Éline veut ainsi « dépasser ce sentiment d’impuissance qu’elle a toujours véhiculé quand elle voulait discuter avec une personne sourde ». Émilie visualise « l’importance de pouvoir, en entreprise, communiquer avec les employés atteints de ce handicap ». Tout comme Marion, qui puise dans sa jeunesse pour expliquer qu’elle avait connu « des enfants d’amis avec lesquels elle n’avait pu vraiment échanger ». « De plus, c’est une rare occasion de le faire efficacement sans payer. Les cours sont en effet très chers à l’extérieur ».
D’une durée de 72 heures s’étalant sur deux ans de formation, ce cours est dispensé par Adrien Allard, jeune intervenant sourd de naissance mais oralisé, et par Pascale Marck, présidente et fondatrice de l’association « Les Enfants du silence », et militante pour la reconnaissance de la LSF, « depuis que j’ai appris afin de pouvoir discuter avec ma fille », explique-t-elle.


« Prendre conscience du fossé entre deux mondes »

« À l’issue de cette formation », estime Nancy Armstrong-Benetto, l’enseignante du département langues de l’école qui pilote ce projet, « ces étudiants seront capable de tenir une conversation quotidienne et professionnelle, et auront pris conscience du fossé entre deux mondes, celui du handicap et celui des entendants ».
Cette initiative s’inscrit dans un projet d’établissement qui vise la sensibilisation de ces futurs managers, comme du corps professoral, et entre dans le cadre d’une convention handicap, signée par l’école fin janvier avec douze entreprises.

Source : http://www.ledauphine.com et Télé : Tele Grenoble  © 15 Février 2009 à Grenoble

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.