« Le langage médical est technique. On prépare la trame à l’avance. »

0

« En 2004, j’ai créé Via, qui est un service d’interprétation en langues des signes. C’est dans ce cadre que j’interviens, avec mes collègues, pour restituer aux élèves sourds les cours de l’Institut de formation d’aides-soignants (IFAS).

Pénélope Houwenaghel
Pénélope Houwenaghel

Quand je traduis, je déverbalise les discours des intervenants pour les rendre en langue des signes. Pas facile, car le langage médical est très technique et je dois utiliser les termes exacts. Aussi, mes collègues et moi préparons la trame du cours à l’avance. Si en tant qu’interprète, on ne comprend pas, on ne pourra pas traduire. Quand j’interprète, je réalise très vite six actions différentes. J’entends, je comprends et je retiens le sens. Puis, je traduis, je con-trôle mon propos et je reste vigilante à ce qui se dit. C’est très physique. Les interprètes se relaient en général après une heure trente de cours.

La difficulté, c’est de faire attention à tout ce qui se passe autour de nous, dans la classe, pour que l’interprétation simultanée soit la plus juste possible. Les étudiants sont très sollicités, interagissent, parlent entre eux. Il faut savoir être réactif. »

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 26 Février 2009 à Lille

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.