La main des sourds

Sourds et Malentendus

Sourds et malentendus”, c’était le titre de la soirée et du documentaire diffusée hier mardi 3 mars sur France 5. Sandrine Herman, sourde et responsable de l’association Des yeux pour entendre, raconte comment elle a vécu sa surdité depuis sa naissance. En rejetant toute complaisance, en affirmant une identité et un langage propre pour cette population de 70 millions de personnes de monde, Sandrine Herman nous permet de plonger dans un autre univers. On y découvre la grande sensibilité du langage des signes, la solitude des enfants qui doivent apprendre la langue orale, l’incroyable et honteuse précarité des sourds. “Mes professeurs ne s’intéressait qu’au travail de ma bouche et la géographie, l’histoire, les sciences ne devaient pas faire partie de mon éducation” raconte-t-elle. Autres exemples, la difficulté de trouver un médecin qui parle la langue des signes ou encore les violences faites aux sourds. “On m’a toujours assigné des devoirs, le devoir d’apprendre à parler, à comprendre cette langue, à m’y conformer mais aujourd’hui il faut donner des droits aux sourds.” Au fait, Sandrine Herman dit “sourd” et pas mal-entendant, déficient auditif, handicapé… “Je n’ai pas l’impression de souffrir” souligne-t-elle. Et un médecin de rappeler la difficulté d’être défini dès sa naissance par ce qui est manquant, ce qui n’existe pas. Transformer ce regard négatif et affirmer une identité, c’est une leçon humaine et forte que nous montre ce documentaire, signé par Sandrine Herman, réalisé par Igor Ochronowicz, produit par Point du Jour et France 5.

Source : http://brunogomes.wordpress.com © 04 Mars 2009 à France

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.