A la une

Les salariés sourds au volant

Il aura fallu, une heure d’entretien, avec des interprêtres, avant que 5 des 6 salariés sourds de l’institution de Larnay, soient déclarés aptes au travail et à la conduite.

Marie-France Debaulieu, salariée de Larnay au centre : elle tient à la main le papier qui la déclare à nouveau apte à la conduite.
Marie-France Debaulieu, salariée de Larnay au centre : elle tient à la main le papier qui la déclare à nouveau apte à la conduite.

“Je ne veux plus la voir. Je ne veux plus avoir à faire à ce médecin du travail.Je suis contre cet aménagement de poste” Bruno LEROUX, salarié de l’institution de Larnay est sorti de l’entretien avec son médecin du travail après une heure de discussion. Hier matin , lors de la contre-visite à Poitiers, comme des 5 des 6 salariés concernés, il a finalement été déclaré apte au travail, à condition d’aménager les véhicules conduits par les salariés avec des rétros supplémentaires dans les fourgonnettes pour transporter les résidents ou les camions pour transporter du bois. « Je ne suis pas d’accord avec ces doubles rétros. Ce sera plus perturbant pour la conduite >>, affirme Antoine Billy, autre salarié sourd convoqué. La décision d’interdire aux salariés sourds de conduire avait été prise il y a quelques semaines an nom du principe de précaution.

<<Le médecin nous a expliqué qu’elle était là pour défendre la sécurité des salariés, pour la prévention. On a beaucoup discuté, mais la première fois, je n’avais rien compris , c’est dommage”, affirme Marie-France DEBAULIEU en sortant d’une heure d’entretien. “Je lui ai dit qu’elle nous avait mis dans l’angoisse. Elle a répété que la médiatisation l’avait choquée, et nous alors ?”

QUI EST LE PLUS CHOQUE

La jeune femme est venue avec une interprète, une professionnelle absente lors des premiers entretiens. “S’il y aurait eu un interpréte dès le départ, il y aurait eu moins de mal de fait”,déplore Maryse ROUTHIAU, élue CFTC de Larnay. “Le médecin avait demandé un avis spécialisé, alors l’ORL leur a fait de leur intention de boycotter ce médecin du travail et demandent à être suivis par un autre praticien. ”
“A Larnay, les salariés sourds sont plus intégrés que les entendants,cette décision d’inaptitude les a angoissés.Cela les a renvoyé à leur surdité comme un handicap”,confirme Laurence ALLAIN,élue Sud au CE.
Les représentants du personnel ont envoyé une plainte à la Halde et attendent de savoir si elle est  recevable. Marie-France enverra la facture de l’interprète à la médecinne du travail.

ÇA FAIT POLÉMIQUE

Antoine BILLY conseiller national au sein de la fédération nationale des sourds de France a prévu hier après midi et ce samedi à Paris de parler des déboires des salariés sourds de Larnay :”On va consacrer les débats à la discrimination dont sont victimes les sourds depuis quelques temps.Il y a aussi des problèmes des moyens à Toulouse. Le service d’accompagnement des enfants sourds et d’éducation bilingue est menacé.Dans d’autres villes des salariés sourds ont eu ce genre de problème avec la médecine du travail. Mais ils n’ont rien dit, car ils étaient isolés. Alors que nous à Larnay. nous avons été soutenus”, précise Antoine BILLY.

Source : Centre Presse © 28 Février 2009 à Poitiers

Merci à A.Billy pour info

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.