La main des sourds

L’enjeu pour les sourds : maîtriser le français

Mercredi dernier, à Brest, une quarantaine de membres du collectif des sourds du Finistère ont manifesté pour la création d’une école bilingue langue des signes-français. Sylvie Mogel, directrice de l’Association finistérienne des déficients auditifs (Afda) et Grégory Goasmat, psychologue, protestent.

Sylvie Mogel, directrice de lAssociation finistérienne des déficients auditifs (Afda) basée à Brest et Grégory Goasmat, psychologue.
Sylvie Mogel, directrice de l'Association finistérienne des déficients auditifs (Afda) basée à Brest et Grégory Goasmat, psychologue.

Pourquoi réagissez-vous ?

On se sent mis en cause. Nous sommes une association de parents qui accompagnons 83 enfants, de la maternelle au lycée. Nos trois pôles d’intégration scolarisent 36 % des enfants : école de La Pointe et collège Keranroux à Brest, école Prévert à Quimper. Ils sont situés dans des établissements « classiques » et les jeunes sourds y sont dans les mêmes classes que les autres. Quant aux autres enfants, ils évoluent dans des écoles ordinaires du département, aidés par des éducateurs professionnels. Et ce, depuis une vingtaine d’années. Bien avant la loi de février 2005 qui institue le droit pour les handicapés d’être scolarisés dans l’école de leur quartier.

Pourquoi n’êtes-vous pas favorable à l’école bilingue ?

Avant, les jeunes sourds étudiaient dans des instituts spécialisés. Mais ça ne fonctionne plus comme ça !

Êtes-vous contre la langue des signes ?

Pas du tout. Mais c’est une langue à part. Or, l’enjeu, c’est l’apprentissage du français. Seule sa maîtrise permettra aux enfants de communiquer avec les autres et de réussir à l’école. Bien sûr, les enfants peuvent apprendre la langue des signes, mais cela reste une initiation.

Ce collectif est-il dans son droit quand il demande la création d’une école spécifique ?

La loi l’autorise. Mais comment ouvrir une école pour quatre enfants de 3, 5, 10 et 12 ans ? Et qui resteront entre eux. Quel sera leur avenir ?

Mais comment échanger avec des enfants sourds sans langue des signes ?

Seulement 5 % des parents s’expriment ainsi. Il existe d’autres techniques : la lecture labiale ou une méthode avec des gestes, mais qui reste un code en français. Les appareils auditifs sont très efficaces.

Quels sont vos résultats ?

Avant, quand un sourd obtenait son CAP, on criait victoire. C’était la seule ambition possible. Aujourd’hui, des jeunes passent leur baccalauréat, et accèdent aux études supérieures. Aucun de nos enfants n’est illettré.

Des projets ?

Financé par la Ddass et le conseil général, un centre d’action médico-social se construit à Guipavas, près de Brest. Dans un an, il accueillera 35 enfants sourds âgés de 0 à 6 ans. Treize spécialistes interviendront. Une prise en charge précoce, c’est une autonomie plus rapide !

Source : http://www.brest.maville.com © 02 Mars 2009 à Brest

23 commentaires
  1. GONZALEZ dit

    Vu cet article, tout est faux
    La langue des signes est la langue naturelle de l’enfant sourd, celle qu’il doit pouvoir acquérir inconsciemment de la manière la plus naturelle possible, la langue des échanges spontanés, du plaisir, langue de structuration de la pensée et d’acquisition de la culture.
    LSF est reconnue par la loi 2002

    La Classe Bilingue Français et LSF est la meilleure solution pour l’avenir des enfants sourds
    Je comprends que vous réagissez car vous avez peur que cette classe bilingue est bien meilleure que vos méthodes médicaux !!!

    Parent d’enfants sourds !!!

  2. VIVET dit

    Salut citoyens Sourds,

    A propos de l’article de l’AFDA, je suis très ecoeuré !!! Je suis d’accord avec la Famille GONZALEZ… Premièrement la LSF est une langue connue !!! De plus, ils sont capables de protester contre les actions de la création d’une école bilingue, et nous avons bougé (actions, manif, etc…) sans plaindre contre eux… Et eux se plaignent contre nous !!! Ils sont malades, laissez nous tranquille !!! On a le droit !!!
    Incroyable, ils ne sont pas humains, ce sont des robots avec leurs cerveaux remplis les ordres des méthodes médicaux !!! Ils ne réfléchissent rien !!! Par contre, je peux moquer Grégory GOASMET, psychologue, qui a ses propres problèmes, pas nous !!! La preuve qu’il porte des lunettes, il est bizarre, et a des cheveux gris, blancs, pas normal ! Il faut qu’il aille voir le psychologue !!! Je peux lui moquer !!! Et cette photo avec lui et la présidente d’AFDA, on voit très bien leurs sourires moqueuses !!! Ils se moquent de nous !!! Tout juste, ils ont peur que la classe LSF est bien meilleure qu’eux !!!

    Parents d’Enfants Sourds en colère… Nos enfants sont très épanouis dans les classes LSF, ils sont malheureux s’ils sont dans les classes spécialisées suivant les méthodes médicaux !!!

  3. OLLIVIER dit

    Messieurs, mesdames

    Pour moi, cet article est difficile à juger cette vérité. Mais je comprends bien sur cette situation de vos commentaires…. Les spécialistes entendants ne savent rien absolument sur les différentes méthodes impossibles à résoudre spécialement en faveur des sourds comme chez les spécialistes de l’implant cochléaire. Ils sont plus que stupides comme Mr Grégoy GOASMET! Alors ils racontent n’importe quoi ! ! ! !

    J’espère que vous méritiez bien ce message très important.

    Merci de votre attention,

    Très bien cordialement,

    Mr OLLIVIER

  4. ESTEVE (La Rochelle) dit

    Les Citoyens Sourds,

    J’ai lu cet article :

    – je ne suis pas d’accord quand vous dites qu’aucun de vos enfants n’est illettré => c’est le mensonge. Vous devez dire que vos enfants sourds ont sûrement des difficultés à lire.
    – je ne suis pas d’accord quand vous dites quand 5 % des parents s’expriment = > c’est le faux problème. Vous pouvez dire que les parents entendants peuvent communiquer par LSF avec les enfants sourds.
    – je ne suis pas d’accord quand vous dites que les enfants sourds peuvent échanger entre eux grâce au lecture labiale ou autres codes => c’est le confus pour se faire comprendre et communication trop pauvre. Ce n’est pas la vraie langue. Vous devez informer que les enfants sourds doivent avoir une langue au moins, la LSF pour communiquer, c’est vital.
    – je ne suis pas d’accord que l’école est financée par la DDASS. Je veux que l’éducation nationale finance les professeurs sourds pour enfants sourds.

    Je demande les deux personnes entendants (psychologue et directrice) démissionner car ils prennent le pouvoir à la place des Sourds ! Les Sourds peuvent devenir directeur ou psychologue. Ils sont capables de faire ça avec les enfants sourds comme les écoles pour sourds aux USA et en Suède.

    Merci de votre attention

    Alexis Estève, citoyen sourd de La Rochelle.

  5. LYS dit

    D’après avoir lu cet article et ces commentaires, comment vous, Mr GOASMET et Mme MOGEL, avez osé de dire que la langue des signes française est une langue à part… sans connaître. Vous avez dit : ” Une prise en charge précoce, c’est une autonomie plus rapide ! “… Je vous le félicite. Vous savez tout sur le monde des sourds. Pfff… Tout est faux. Inutile de dire des choses stupides sans comprendre le besoin des sourds et sans connaître. Hé, ce ne sont pas nous à vous adapter et de vous écouter. Mr GOASMET, je vous dis bravo car vous êtes psychologue formidable. ” Aucun de nos enfants n’est illettré ” : ce qui me choque, c’est que vous avez dit “NOS” enfants… aussi ” AUCUN ” ces mots sont forts et manquent de neutralité… Laissez les parents et les enfants faire leurs choix eux-même sans les influencer et sans critiquer. Je suis d’accord avec Gonzalez et Vivet.

    LYS

  6. CLOITRE dit

    Après avoir lu cet article, j’ai envie d’exprimer mon écoeurement, car ma fille était scolarisée à l’AFDA jusqu’à l’an dernier. Je connais donc très bien Mme Rogel la directrice.
    Tout ce qu’elle dit est faux : elle veut réduire la place de la LSF, valoriser celle du LPC et des méthodes médicales, parce qu’elle exagère l’importance de l’oral.
    Mon mari et moi nous nous faisons beaucoup de souci pour notre fille car les méthodes utilisées à l’AFDA ont des résultats aussi nuls qu’avant à l’école, pour nous les parents sourds. Nous connaissons bien ces méthodes à l’oral et nous ne voulons plus jamais ça pour nos enfants sourds.
    Mais les parents entendants ne savent pas, et ils croient tout ce que leur dit Madame Rogel. Dommage pour leurs enfants sourds ! Elle connaît la loi 2005 mais elle n’écoute pas. Plus bizarre pour Monsieur Goasmet car il a des sourds dans sa famille.
    Cloitre

  7. SIMON dit

    Nous venons de lire cet article. nous nous sentons obligés de réagir. Car il a précisé l’âge des enfants. vous avez lu un enfant de 8 ans. Eh bien, il s’agit notre fille. nous sommes très choqués par rapport à cet article. notre fille était une ancienne élève de l’AFDA. elle a quitté cette école et très heureuse dans sa nouvelle école, car elle ne se sent plus obligée d’aller à des séances d’orthophonie pendant des cours. nous voudrions vous dire deux choses.
    La première, lors des réunions, nous avons dit, à maintes reprises, que la directrice devait aller visiter dans des écoles bilingues, avant de critiquer et de juger, sans connaître le monde des sourds. Elle nous a toujours dit : “je sais. Oui, mais l’oral est très important pour l’avenir de notre fille”. Toujours le même refrain. elle ne comprend pas ce que nous voulons vraiment pour notre progéniture. NOUS VOULONS UNE ECOLE BILINGUE. Est-ce que c’est difficile à comprendre notre désir ? Incroyable.
    Voici la deuxième chose, dont vous ne savez pas. L’année dernière, il y a eu un film sur le pôle intégratif. La projection a eu lieu en fin d’année scolaire (mai ou juin). Nous avons pu y assister. C’est pour ça que nous n’hésitons pas à vous le dire. Vous vous demandez ce que c’est et pour qui ? L’école a filmé les enfants sourds en intégration. Ce film est destiné aux inspecteurs d’académie, aux recteurs régionaux, donc il est diffusé partout. il était largement félicité (sauf nous, on n’a pas applaudi). On a montré des élèves sourds qui oralisent et qui étaient en classe de CM2. Donc ce sont des enfants “QUI ONT REUSSI L’INTEGRATION SCOLAIRE ET QUI PARLENT PARFAITEMENT LE FRANCAIS”. Et les autres, ceux du maternelle, très peu (car ils ne parlent pas encore bien). Et ceux qui signent, pas du tout (refus de montrer, car l’école n’est pour pour la langue des signes, voir l’article, ci-dessus) . Donc, en résumé, CEUX QUI NE REUSSISSENT PAS OU PARLENT MAL OU SIGNENT, sont cachés. Ils n’étaient pas dans le film. C’est le mode opératoire typique dans le milieu médical. Tout ça nous fait penser au congrès Milan. On montrait ceux qui réussisaient et on cachait qui étaient en situation d’échec. Nous étions écoeurés.
    La situation dans le Finistère est difficile. Nous sommes dans une position délicate. Ca fait tant d’années que nous battons pour la création d’une école bilingue. Nous nous battrons jusqu’au bout. Nous sommes d’accord avec la famille Cloître, de nombreux parents entendants sont NAIFS.

    les parents sourds en colère.

  8. kholoukhoev dit

    Nous ne pouvons plus nous taire, mettre nos mains dans nos poches. nous devons dénoncer ces mensonges honteuses. Il est temps de demander au gouvernement un audit de l’éducation des enfants sourds et ceci dés l’annonce de la surdité jusqu’à la fin du cursus scolaire.
    Ces personnes ignorantes et surtout ce sont elles qui sont réellement “sourds” aux besoins fondamentaux des enfants sourds quelques soient leur courbe de perte auditive.
    Assez, il est temps de dire STOP !

  9. GONZALEZ dit

    Vu les commentaires, cette situation est très grave !
    pourtant la loi Fabius 1991 dit qu’on a le droit de choisir une bilingue français écrit et l’oral OU une bilingue français écrit et LSF
    l’AFDA empêche brutalement que les parents souhaitent créer des classes bilingues LSF à Brest c’est une discrimation grave !
    Il faut vite réagir… Les victimes des parents d’enfants sourds doivent réagir dès maintenant
    S’ils ont besoin d’aide . Ils peuvent contacter APES Midi Pyrénées et IRIS Toulouse pour aider la stratégie de créer bilingue LSF
    Et les citoyens sourds peuvent aussi aider …
    Ne laisse pas faire la ditacture AFDA !!!
    Ne laisse plus les enfants sourds malheureux.C’est ASSEZ !!!
    Sauvez les enfants sourds pour l’avenir !!! SOYEZ SOLIDAIRES !!!

  10. Salmon Cécile dit

    Je suis entendante et retraitée de l’enseignement depuis peu … je suis donc forcément pour l’enseignement bilingue, car avant de le juger, j’ai étudié les différents systèmes proposés. On dirait que Mme Mogel et M. Goasmat n’ont pas fait cette recherche, peut-être parce qu’il sont persuadés d’avoir raison. Si la loi l’encourage maintenant avec l’avis de spécialistes de l’éducation des linguistes et surtout des adultes Sourds, c’est bien parce que c’est la meilleure solution (sans finances, par contre et c’est la-dessus qu’il faut batailler!).
    C’est vrai que c’est très important de maîtriser la langue de son pays, c’est donc important de la comprendre, il ne suffit pas de répéter! Pour apprendre à lire et à écrire, un enfant doit d’abord comprendre le monde qui l’entoure, savoir communiquer, être capable de s’exprimer. Les enfants sourds qui ont accès à la LSF peuvent développer une langue et une pensée riches qui leur permettent d’apprendre le Français comme une deuxième langue. J’ai eu des élèves étrangers venus habiter dans l’ouest où je vis. Ils sont devenus les meilleurs élèves en Français car ils réfléchissaient en comparant les deux langues et leurs différences. C’est le principe de l’enseignement bilingue:
    – Posséder une langue qui permette de tout apprendre: sciences, histoire, littérature, mais aussi l’humour, les émotions… Et avant tout qui permette de ne pas se voir comme un “handicapé” qu’on aide, qu’on rééduque en permanence, mais comme un élève qui parle une autre langue.
    – Se baser sur ces savoirs pour développer et enrichir sa deuxième Langue, pour l’écrit (qui permet par la suite de tout étudier) et pour l’oral, ou la lecture labiale, grandement facilité par les autres connaissances, mais à travailler en-dehors de l’école .
    – Pourquoi parler d’écoles pour 3 ou 4 élèves? Dispensé en écoles “ordinaires”, l’enseignement est bilingue pour tous: les élèves entendants peuvent apprendre la LSF et comparer les deux langues est aussi enrichissant pour eux! On regroupe les enfants sourds dans une même classe car c’est vital pour un enfant de pouvoir communiquer librement- sans difficulté- avec ses copains (pour s’entraider en classe, ou simplement aux récréations!) Cela permet également de leur donner certains cours en LSF: ils apprennent ainsi autant de choses que les autres. Est-ce bien le cas des élèves suivis par l’Afda? Suivent-ils tous les cours ?(sciences, histoire, littérature, etc…) A-t-on des résultats scolaires chiffrés, globaux? (Car dire “des élèves vont en terminale” n’a pas d’intérêt: avec des parents très présents on a presque toujours des résultats …scolaires. Sur le plan humain ce sont ces jeunes devenus adultes qu’il faudrait interroger
    – C’est vrai que peu de parents pratiquent la LSF: et c’est avant tout par manque d’information: on leur fait croire que c’est très difficile ou même que leur enfant ne parlera jamais s’il signe (parce que signer serait trop “facile” ( tiens donc !…) et rendrait leur enfant “paresseux”
    Les enfants qu’on dit paresseux sont très souvent des enfants en échec, qui n’ont pas confiance en eux, qui ne s’estiment pas . Comment faire quand on est considéré comme un être à réparer?
    Pire, maintenant, on leur fait croire que grâce aux nouveaux appareils leur enfant ne sera plus sourd: ils attendent le miracle , confient leur enfant aux soins et à la rééducation et ne peuvent même plus l’éduquer , car ils ne peuvent pas se faire comprendre (qui est handicapé, à ce moment-là?)
    -Il y a heureusement quelques parents entendants qui se lancent, Ils progressent très vite en LSF, car ils la pratiquent avec leur enfant! Ils découvrent une langue merveilleuse, riche et sensible. ils ne sont pas déprimés, et leur enfant sourd ne se sentira pas incompris ou exclu en grandissant. On économise beaucoup ainsi: du temps et de l’argent ( soins “psy , séances de rééducation, rattrapage scolaire…) L’enfant peut plus facilement participer à des activités extra-scolaires.
    – Une dernière information/pédagogie: les enfants sourds ont des talents spéciaux: surtout une excellente mémoire visuelle, idéale pour apprendre le français par la voie directe (ou voie orthographique) En très résumé: les mots vous “parlent ” par leur forme: par exemple: “cent” et “sang” (et sans, s’en, sent…)ont un sens rendu visible par leur forme écrite. Même chose pour laforme des textes, des phrases, les majuscules, la ponctuation, les terminaisons (pluriels, conjugaisons) etc…
    Il existe du matériel informatique pour cette façon d’apprendre (ceux que cela intéresse, allez donc sur le site de l’AFL, qui travaille actuellement à la version LSF de son logiciel pédagogique.
    J’en ai assez écrit, je pense! Pour finir
    – Vous, les entendants: essayez de revoir l’émission de france5 “sourds et malentendue” d’hier soir. et apprenez donc la LSF: ça s’apprend avec des profs sourds (et en plus c’est très agréable à apprendre!
    – Vous les Sourds: accueillez bien les parents qui veulent signer: ils ont fait le plus gros du chemin, mais ne réussiront que si les sourds les acceptent (avec un enfant implanté par exemple: ce sont eux qui en ont le plus besoin)

  11. JAFFRES dit

    je suis entendante, j ai un enfant sourd scolarisé à l AFDA. Je me bats auprès des sourds pour une école bilingue sur brest. Il est vrai que mon fils a fait beaucoup de progrès en langue orale dans l’école mais aujourd’hui il est pour moi important que mon fils puisse s’exprimer comme n’importe quel enfant de son age, que se soit en LSF ou en orale pour avoir une culture et une ouverture sur le monde. Je me rend compte qu on nous fait croire que nos enfants sourds seront comme les entendants et c’est rassurant pour nous parents entendants, le problème c’est qu’on s’appercoit aussi qu’ils ne progressent pas de la meme facon que nos autres enfants entendants en langue orale. Aujourd’hui je veux que mon fils puisse s exprimer, je suis pour l’orale aussi mais ce n’est plus ma priorité. Je veux qu’il soit à l’aise dans une langue et je sais que la LSF est ce qu’il y a de plus facile pour lui et l’orale viendra ensuite. Je voudrais juste plus de tolérance envers nos choix, c’est déja assez difficile!!!! implant? appareils auditif? oral, LPC, LSF??? Ca manque juste de tolérance de part et d’autre suivant les sujets. Pour nous entendants qui entrons dans un monde inconnu ou tres peu connu il est difficile de faire des choix tellement qu’on nous donne des infos opposées de part et d’autre. Nous voulons tous ce qu’il y a de mieux pour nos enfants et on a aussi le droit de se tromper.

  12. Thy dit

    Chapeau pour Salmon Cécile! Votre article est pertinente.
    Je ne connais pas Afda, je ne peux pas juger mais d’après l’interview, elle dit que la LSF ne fait pas partie de methodes d’apprentissage là-bas.
    Voir le documentaire “Sourds et malentendus”. Il y est expliqué clairement que c’est dommage de ne pas enseigner la LSF aux jeunes sourds. L’apprentissage du français est important bien sûr mais il faut un mode de communication le plus aisé et rapide. Quand on voit dans le documentaire de jeunes sourds oralistes, ils ne s’expriment pas aisèment ni rapidement alors que dans l’autre école pour sourds, les enfants expriment très aisèment leurs pensées en LSF. C’est donc dommage de ne pas leur donner du vocabulaire, syntaxe etc… en LSF.
    Simon: complèment d’information: Pour le congrès de Milan, des historiens disent qu’on y a même utilisé des enfants devenus sourds. ils parlaient bien parce qu’entendants auparavant tout en prenant soin de cacher cette verité.

  13. Nicole LE GALL, maman d'un jeune adulte dit

    Je suis une maman d’un jeune adulte Sourd qui a poursuivi ses études à l’école de la Pointe dès l’ouverture. J’ai trouvé les professeurs à cette epoque trés compétents mais avec peu de moyens. Ils étaient obligés de faire également les cours d’orthophonie.
    Je constate qu’après tant d’années (ouverture en 1976) nous en sommes toujours au même point : c’est à dire imposer aux parents les méthodes désirées par le staff bien sûr les enseignants mais aussi le corps médical, c’est tellement plus facile !!!
    Quand on est dès jeunes parents désemparés vers qui devons nous tourner ?
    Evidemmen, on fait confiance aux enseignants.
    A mon avis, à quoi servaient le psychologue, psychiatre, doyen de fac, etc… qui passaient régulierement à l’école ? Que faisaient-ils pour améliorer le statut des enfants comprenaient-ils déjà quelque chose à l’handicap ? (à cette époque, j’en doute, à ce jour je ne peux en parler).
    J’ai appris toutes les méthodes proposées ; oralisme (bein-sûr indispensable pour l’avenir et chaque enfant le sait en grandissant) le LPC, la LSF…
    Hèlas, il n’y avait aucune structure sur Brest et il a fallu que mon fils parte en dehors du département (écoles imposées à l’époque par la CDES), puis plus loin car un enfant Sourd est loin d’être illetré si on lui donne les moyens. Les jeunes sont aussi intelligents et peuvent aussi faire des études supèrieures.
    Avec mon experience, je voudrais dire que pour un jeune Sourd l’école bilingue est indispensable ,pour lui pouvoir s’épanouir auprès d’entendants comme auprès de Sourds. Les 2 sont indissociables.
    Il faut avancer et arrêter de faire marche arrière, assez de prendre les Sourds et autres handicapés pour des imbeciles.
    Il faut qu’à Brest en a 21e siècle, il y avait uen école bilingue pour que ces jeunes puissent rester dans leur famille, et s’épanouvir comme il faut.
    Mon fils étant parti depuis très longtemps, je vais “rè”apprendre la LSF car même comme dit la directrice, on arrive toujours à se faire comprendre on se connait tres bien mais il manque toujours quelque chose. La langue française est tres difficile imaginez-vous les efforts que doivent faire ces personnes, pour pouvoir garder le contact avec autrui.
    Ecole bilingue indispensable, et plus d’interprêtes.

    Une maman en colère

  14. Wapiti dit

    ce n’est pas possible de continuer comme ca
    La directrice et l’afda ne connaissent rien au monde des sourds ! Ils n’ont pas été formés. Les élèves reçoivent une éducation en français oral. Ils ne peuvent pas progresser puisqu’ils ne comprennent rien !

    L’acquisition du langage se fait avant 3 ans. Il faut leur apprendre la LSF pour pouvoir ensuite leur apprendre le français !
    J’ai reçu cette même éducation et cela a été un échec. Je refuse que d’autres enfants subissent la même chose. S’ils continuent comme ça, je demande qu’ils démissionnent. Ces enfants vont souffrir comme nous avons-nous-mêmes souffert !
    Quand un bébé nait sourd, sa première langue est la Langue des Signes. Ensuite grâce à la LS il peut apprendre le français. c’est une ecole bilingue c’est une seule solution.

    Je demande que le président de l’AFDA aille faire une formation de LSF pour apprendre un peu la LS et aussi pour découvrir le monde des sourds ! S’il ne veut pas alors qu’il démissionne. , j’espère que l’association écoutera la communauté sourde.

    Citoyen Sourd de Lorient

  15. François-Yves dit

    Messieurs, mesdames, mesdemoiselles

    Cet article m’intéresse beaucoup.

    Je suis né sourd sévère.

    Je me rappelle très bien qu’à l’époque des années 1960-1970, la méthode de l’éducation était sans doute malheureusement très mauvaise pour les sourds. Alors ma mère était vraiment furieuse contre mes professeurs. En effet, selon la brillante conférencière Julia KRISTEVA (Psychanalyse et écrivaine) (elle avait absolument raison), le niveau de l’éducation pour toutes les personnes handicapées (et ainsi pour tous les sourds) avait dû être inférieur à celui-ci pour les autres (entendants) seulement en France pour la raison politique bien sûre très compliquée à vous expliquer (Je suis très vivement désolé). Enfin, aujourd’hui, la situation va de plus en plus mieux avec le vrai changement du système de l’éducation qui existe bien après avoir publié la loi de la chance de l’égalité pour toutes les personnes handicapées en 2005.
    Il est bien réel que ce système n’a rien à voir avec les enfants sourds implantés dans l’intention d’améliorer l’éducation grâce aux différentes méthodes conçues par les psychologues entendants. Ceux qui ne connaissent pas la communauté sourde sans découvrir la meilleure méthode éducative à l’université pour les sourds à Washington aux USA (Il est vraiment dommage pour eux!). Alors, dans le monde entier; tous les sourds en majorité préfèrent cette méthode américaine. Mais les psychologues français préfèrent les autres différentes méthodes de l’éducation malgré la culture française comme Grégroy Goasmat. Ils font sans doute des énormes bêtises. Cette conséquence serait sensiblement très mauvaise pour les enfants sourds français! (Honte!). Alors tous les enfants sourds favorisent soi-même automatiquement apprendre le langage des signes afin d’être plus facile à communiquer que l’oral suivant ses goûts personnels. Il faudrait très vivement copier ce meilleur système américain très important en faveur des sourds français. Un célèbre éducateur français Laurent Clerc avait déjà quitté pour les États-Unis. Alors, aux USA, le système de Laurent Clerc est bien français à 100%! En plus il faudrait améliorer ce système avec les collaborateurs sourds et entendants en vue de lutter contre l’illettrisme chez les sourds.

    Alors je dois vous avouer sur mon secret: Pendant mon temps libre, j’avais tellement adoré à lire tout seul mes bons livres très intéressants en évitant de regarder trop les images pour devenir un futur conférencier scientifique bénévole en LSF. J’étais vraiment très courageux! Je ne crois pas que les sourds sont handicapés de l’illettrisme. Puisque les jeunes sourds aiment trop à bouger ses corps et aussi à bavarder en LSF mais sans plaisir de lire ses livres pendant ses temps libres! En plus ils sont aussi un peu paresseux dans le monde des sourds (Je suis d’accord avec un des vos commentaires). Il est bien dommage pour les illettrés sourds! C’est pour ça qu’ils sont bien moins informés que les autres en général. Alors, en général, chez les illettrés sourds, on invente n’importe quoi le sujet sans réfléchir (ou sans penser) avant de s’exprimer en langage des signes! Ce résultat est vraiment horrible. Alors, à mon rêve, il faudrait créer un club “Plaisir de lire” spécialement en faveur de tous les sourds en luttant contre l’illettrisme. A mon propos, il serait nécessaire d’ajouter les vocabulaires dans les livres spécialement afin que les sourds puissent progresser à comprendre de mieux en mieux les mots. Comme j’avais écrit une jolie lettre spécialement afin de remercier à mes amis sourds au sujet de mon extraordinaire voyage inoubliable en Russie en 2001 à l’aide des vocabulaires (écrits soi-même). J’avais une excellente idée! Par contre j’avais beaucoup de travail.

    J’espère que vous méritiez bien ce message essentiel.

    Je vous remercie de votre attention,

    Très bien cordialement,

    FYO

  16. Pascale dit

    Grégory,

    Incroyable que Vous ayez l’esprit 100 % borné ! vous avez refusé d'”écouter” les conseils de ta belle soeur sourde et lsfiste sur les bienfaits de l’éducation bilingue et de la LSF etc… en vrai tu ne mérites pas de travailler en tant que PSYCHOLOGUE SPECIALISTE DE LA SURDITE oh j ai horreur de ce métier totalement DEBILE!!! les enfants sourds NE SONT PAS DES MALADES merde!!
    VA TRAVAILLER CHEZ LES FOUS ENTENDANTS

    fAUT QUE TU LISES le livre “ca ne va pas être possible : tu es sourd!” écrit par un ex élève d’une institution spécialisé basée sur l’oralisme, roberto Biedmont c le meilleur livre que j ai jamais lu

  17. Talidec Florence dit

    Bon bref moi je vais m’exprimer, je suis PAS DU TOUT d’accord par ce que vous dites, là je ne parle pas de Mme Rogel et du psychologue , je parle DE CEUX QUI ONT ÉCRIT dans les commentaires. Vous êtes des parents d’enfants sourds, pour la plupart. Je comprend le fait que vous voulez que votre enfant parle la LSF mais moi à votre place je dirai plutôt de PARLER en premier et la LSF ca sera plus tard. Au lieu de me critiquer avant, je suis sourde profonde depuis l’age de 2 ans et demi . J’ai 14ans, je suis en troisième je n’ai jamais redoublé, pour ma part, je vais vous dire que je suis très énervée parce que vous dites ! vous dites que votre enfant sourd sera malheureux avec les entendant à l’école , mais chaque être humain qu’il soit handicapé, sourds, aveugle ou normale peut-être malheureux réfléchissez avant ! J’ai toujours été dans une école avec des entendant, en maternelle et en primaire, j’en garde de très bons souvenirs, au collège ce fut un peu plus dur parce que c’est dur de faire comprendre aux autres ce que c’est la surdité, mais je peux vous dire que dans la vie, un sourd rencontrera toujours quelqu’un qui voudra l’aider ! En faisant de la LSF, on n’écrit pas forcément très bien le français.. Là je vois quand même des fautes dans les commentaires, là je fais des efforts d’écrire bien et pas en sms comme les jeunes ! Je voulais dire aussi, je connais au moins 5 ou 4 personnes qui ont ou vont passés le bac , j’en connais une elle a bien réussi un bac S et fait IUT de biologie.. Je ne crois pas qu’en pratiquant la LSF et savoir écrire le français suffit pour réussir dans la vie ! Peut-être que si mais je pense que cela doit être dur.. Un enfant sourd s’il parle et qui sait écrire le français progressera mieux dans cette langue..Je pense que c’est mieux de savoir PARLER en premier. Il y a aussi la LPC pour s’aider, ce qui je pense mieux que la LSF.. Moi je suis sourde, la plupart de mes amis sont tous entendants, je suis bien avec eux mais je suis mille fois plus à l’aise avec des sourds mais pourtant je n’en vois pas souvent.. Ils habitent loin, il y a du travail avec les études..etc.. Ce que je dis, c’est un peu du hors sujet mais c’est important à savoir.. Et surtout pour bien maitriser le français, il faut beaucoup lire de livres! Pas un livre par jours non plus !

    Je pourrais parler encore longtemps mais je dois y allée :)

  18. Nelly Boulogne dit

    Bonjour,
    Je réagis à votre article…
    Vous dites “avant les jeunes sourds” étaient dans des écoles spécialisées, cela ne fonctionne plus comme ça??
    En etes-vous surs de ce que vous avancez?
    Mon fils est en école spécialisée depuis l’age de 6 ans. L’intégration en milieu ordinaire a été pour lui un échec total!
    Pourquoi dites-vous cela? Il est pris en charge par une équipe d’enseignants spécialisés, d’orthophonistes, de psys, bref toute une équipe pluridisciplinaire pour enfants de 0 à 20 ans. Les classes SEES sont implantées dans des écoles ordinaires mais ces classes à petit effectif (ils sont maximum 7 par classe et par niveau) fonctionnent très bien!!! Les enfants sourds se retrouvent avec les autres enfants entendants pendant la récréation, l’heure du repas à la cantine, et croyez-moi ils ne se sentent pas du tout isolés!!
    C’est meme plutot un bonheur pour eux!!
    Ah!! mais l’heure n’est plus aux écoles spécialisées c’est vrai,
    il faut intégrer, intégrer souvent sauvagement combien d’enfants ai-je vu complètement bloqués, mutiques, etc en arrivant dans cette école spé..( un an après ils rayonnent…………) pardonnez-moi je parle de ce que je vois….
    Deuxième point qui me choque à votre discours :
    La Langue des Signes est la langue maternelle des jeunes sourds, elle n’est pas mise à part? Que dites-vous là? Comment font ceux qui sont sourds-muets pour communiquer??
    Vous parlez de la province ou vous habitez, mais n’en faites pas une généralité!
    Et bien au contraire, dans ces écoles spécialisées on apprend aux jeunes sourds à s’intégrer pour l’avenir dans le monde du travail, une fois leurs diplomes en poche. Et croyez-moi ils ne restent jamais entre eux!!
    Donc vous voyez, vous y venez au regroupement des jeunes sourds puisque vous allez ouvrir un centre médico-social près de Brest…

    En tant que parent d’enfant sourd, vous l’aurez bien compris je ne suis pas du tout d’accord avec vos propos….

  19. Thy dit

    Talitec Florence, pas étonnant ce que vous dites vu votre jeune âge. Vous n’avez pas encore l’expérience de la vie. Vous dites relever des erreurs dans les commentaires, c’est parce que ces parents sourds n’ont pas eu la chance de connaître les écoles bilingues dans leur jeunesse.
    Je dois vous dire que j’étais en intégration comme vous mais j’ai dû abandonner au collège, comme par hasard. Je me suis senti abandonné et isolé.
    Vous dites que c’est mieux d’apprendre à parler avant de signer. Je ne suis pas d’accord du tout, le développement cognitif est plus précoce avec la LSF. Un enfant sourd peut apprendre à signer avant même de parler, ses organes vocaux n’étant pas encore développés. Ce serait dommage de le priver pendant cette période privilégiée.
    D’ailleurs, j’ai pu avoir un bac général à l’âge de 17 ans et demi sans jamais redoubler dans une école bilingue. Il est donc possible d’apprendre le français correctement avec la LSF, contrairement à ce que vous dites.
    Vous verrez plus tard quand vous entrerez dans le monde du travail. Un sourd, qu’il parle ou pas restera sourd. Il ne comprendra jamais parfaitement ce que disent ses collègues, il sera toujours différent!
    Toutefois, je suis d’accord avec vous sur un point. Il faut beaucoup lire pour apprendre le français, être curieux, ouvert à la culture générale. Et non pas un livre par jour non plus. On y prend souvent comme modèle pour apprendre à exprimer des formulations, expressions françaises.

  20. COPIN Delphine dit

    Ma fille à 10 ans et va dans un centre de loisir à parité car sa petite soeur est autiste. La elle à commencé à apprendre la LSF. Elle à un don pour moi car elle apprend très très vite. Plus tard elle veut travailler avec des enfants handicapés. Lorsque je lis des témoignages sur internet, nous personnes “sans handicaps” beaucoup de personne jeunes et moins jeune aimeraient apprendre la LSF. En fin de compte L’état nous interdit de communique avec le monde LSF, et l’état interdit donc aux personnes sourde et muette de s’intégrer dans le monde des entendant s.
    Si seulement l’état pouvait écouter la population “handicapés” et “non handicapés” on vivraient tous heureux et on ne feraient plus de discrimination.
    Et les personnes pourraient sortir car beaucoup s’enferment pour ne pas être dévisagé.

  21. COPIN Delphine dit

    ma fille de 10 ans n’est ni sourde ni muette. Elle à commencé à apprendre la LSF et veut approfondir ses connaissances pour pouvoir dialoguer avec des personnes sourdes et muette.
    Connaissez vous un collège ou elle peut apprendre la LSF comme l’anglais dans les écoles ordinaires?

  22. PULUHEN Mélissa dit

    Bonjour à tous!
    Je suis sourde profonde.Mais je suis étonnée car l’école de la POINTE, la chef (désole j’ai oublie son prénom) dit interdit les signes alors il y faut parler mais je ne suis pas d’accord car je suis très choqué! Je veux bien vous proposer: c ‘est mieux garder les signer et parler pour aider plus facile. J’étais
    l’école que j’utilisais les signes et parler mais je sais peu parler et je suis tres heureuse! Il y a beaucoup les parents sont très choque car j’ai la chance que je sais les signes et parler mieux mais pas très bien. Pour ça je ne suis pas contente. Je veux avoir raison!!Maintenant je suis très déçu car il y a les enfants ne comprennent pas toujours et difficile la conversation avec les parents sont entendant. Répond-moi vite
    A TRÈS BIENTÔT

  23. amina dit

    demande d’aide
    je voudrais m’inscrire dans un établissement pour apprendre le lsf j’ai déjà une connaissance dans ce domaine mais je voudrai avoir un diplôme afin de travailler avec et aider les sourds muets à mieux communiquer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.