A la une

A Marseille, les sourds signent avec l’accent !

A Marseille, cela s’entend, on parle avec l’accent. C’est même un cliché usé jusqu’à la corde. Et pourtant… Même les sourds marseillais ont une façon bien à eux d’utiliser la langue des signes française (LSF). Ou comment signer «avé l’assent»…
Tout d’abord, mettons fin à une idée reçue : la langue des signes n’est pas universelle. Elle diffère selon les pays et, en France, elle varie aussi de région en région, de ville en ville. Marseille n’y fait pas exception. S’il existe quelques signes équivalents à l’accent vocal, il s’agit surtout de signes et d’expressions qu’on ne trouve qu’à Marseille et nulle part ailleurs. Ainsi le parlé marseillais a son équivalent en langue des signes française.

Pour en savoir plus, nous sommes allés rendre visite à Visucom, une association pour la promotion de la LSF, implantée sur le Vieux-Port. Trois sourds ont bien voulu répondre à nos questions: Jean-Pierre, natif de la ville, Janine, son épouse d’origine suisse, Marseillaise depuis 21 ans, et Quentin, Bordelais installé depuis peu. Ils nous ont montré quelques signes spécifiques à Marseille que nous pouvons classer en trois catégories : le vocabulaire courant, la dénomination des lieux et la traduction des mots marseillais comme l’éternel «fada».

D’emblée, Jean-Pierre tient à faire une précision : «utiliser le terme d’accent n’est pas approprié car cela renvoie à une prononciation différente d’un même mot français. Si deux mots ou deux signes sont différents pour exprimer le même sens, alors c’est du patois». La précision est importante car l’accent est le plus souvent la trace d’une langue disparue. A Marseille, c’est l’occitan ou provençal. Au-delà de l’accent, certains mots ont résisté formant un parlé spécifique à la ville. Ainsi, pour dire «personne», on dit dégun et pour dire « enfant », on dit minot.

Dire en images
Dans le cas de la LSF, un signe est créé selon une caractéristique visuelle. Par exemple, le signe du Palais Longchamp épouse sa forme symétrique en courbe. Celui de la cathédrale des Réformés évoque les clochers en pointe. Parfois, il arrive que ce soit un mot à l’origine du signe : ainsi la Canebière peut être composé de deux signes : « canne » et « bière » qui sont assez proche et ont tendance à ne faire qu’un.

Janine trouve que les signes de Marseille sont plus riches que dans le reste de la France : « ici, nous avons plusieurs signes pour plusieurs mots différents et c’est dommage que ça se perde ailleurs ». Jean-Pierre ajoute que «les signes marseillais sont liés aux particularités de la ville et à l’histoire des sourds de Marseille. L’origine de certains signes remonte à deux cents ans et plus, quand les villes étaient cloisonnées. Nous avons alors perdu leur origine ».

Comme toute autre langue, les signes évoluent au fil des générations, subissant des déformations. Retrouver leur origine est parfois possible mais au prix d’une longue et laborieuse recherche. Cela peut aussi créer une barrière entre les générations, estime Jean-Pierre : «Les jeunes et les vieux sourds n’arrivent plus à communiquer entre eux car les vieux ont gardé les signes qu’ils ont appris enfants dans des écoles de sourds à Marseille tandis que les jeunes ont appris la LSF standardisée». Propos confirmés par Quentin : « quand je suis arrivé à Marseille, j’avais l’impression d’être un étranger. J’étais parfois bloqué sur le sens d’un signe. Avec l’habitude, c’est venu mais ce n’était pas facile au début ».

Les variations régionales sont donc révélatrices d’une histoire enfouie et qu’on ne retrouve qu’à force de retourner la terre linguistique. Elles témoignent aussi d’une certaine créativité locale, propre à la ville. Mais la LSF s’est harmonisée au fil du temps, au point qu’il existe désormais une version académique. Et, forcément, cette normalisation gomme les variations régionales. Ah peuchère ! Combien de temps encore parlera-t-on le Marseillais en langue des signes française ?

Source : http://20minutes.marseillebondyblog.fr © 27 Février 2009 à Marseille

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.