A la une

L’association Iris se bat pour les enfants sourds

Éducation. L’association lutte pour sa survie : les enseignants sont mal pris en charge par l’État.

Ce week-end, lassociation a tenu un stand square Charles-de-Gaulle.
Ce week-end, l’association a tenu un stand square Charles-de-Gaulle.

On ne naît pas tous égaux face à l’école ». C’est contre cet état de fait que lutte Iris (Institut de recherches sur les implications de la langue des signes). Cette association a fondé le dispositif d’enseignement bilingue français et langue des signes en 1988 permettant aux élèves sourds de fréquenter les mêmes établissements que les autres élèves de Haute-Garonne. En 1989, pour la première fois sur le territoire, des enfants sourds intégraient l’école publique en bénéficiant d’enseignants spécialisés en langue des signes. Séparés mais pas coupés du monde, ces enfants sont regroupés dans des classes spécifiques et se joignent aux autres élèves lors des activités extrascolaires ou sportives. De la maternelle au lycée, une centaine d’enfants sont inscrits à Toulouse et Ramonville.

235 000 € de déficit

Et ça marche. Sauf pour l’instigateur du dispositif, Iris, qui enregistre une dette de 235 000 €. Sous redressement judiciaire, l’association est vouée à disparaître à la fin du mois. Patrice Pawlack, le président, explique : « Les enseignants sourds n’étaient pas pris en charge par l’État avant 2004. Nous nous occupions de leurs salaires financés par divers organismes. En 2004, c’est le rectorat qui devait prendre le relais. Il l’a fait, mais petit à petit. En engageant les professeurs progressivement. La convention n’a été signée qu’en 2007 avec trois ans de retard. Nous avons dû investir 300 000 € jusqu’en 2007 ».

Aujourd’hui, la majorité de ces enseignants dépend de l’Education nationale. Annik Margot, de la cellule établissement et vie scolaire de l’inspection académique, assure que les titularisations sont en cours : « La reconnaissance de cet enseignement a été lente mais désormais, nous avons pris en charge financièrement le dispositif. Si Iris disparaît, les élèves sourds poursuivront leur scolarité mais il y aura un problème au niveau de l’accompagnement des familles. »

Car, c’est le credo de l’association, tout comme l’expertise, la recherche et la création de supports pédagogiques. Un constat doublement amer pour Patrice Pawlack : « Nous sommes à l’origine de cette méthode d’enseignement. Nous avons forcé les portes du ministère qui nous a fait confiance et qui maintenant nous étrangle. C’est pourquoi nous manifestons le 25 février. » Les données contractuelles de ce conflit financier ne sont pas claires. Jean Ravon, secrétaire général de l’Académie de Toulouse est surpris de l’ampleur prise par ce contentieux. Il affirme que « les partenaires vont se rencontrer prochainement pour asseoir de façon définitive les financements de ce programme. »

*25février, à 14heures, manif de la place Arnaud-Bernard à la Préfecture.

Source : http://www.ladepeche.fr © 24 Février 2009 à Toulouse

l’appel à la solidarité pour envoyer au président de la République ok merci car c’est très important !!

>>> voir <<<

Merci

Cordialement

Jfrançois

Afficher plus

Articles similaires

2 commentaires

  1. bonjour, De tout coeur avec vous pour cette histoire incroyable de sous. Il faut qu’IRIS continue son travail, il est très important de soutenir les familles et de contrôler l’enseignement et sa qualité auprès des enfants. Si vraiment on ne sait pas quoi faire, pourquoi pas ouvrir un compte postal pour récolter des dons qui permettent de combler le trou ?

    sourdialement vôtre,

    Doris Steib présidente de DMPLD Colmar

  2. Bonjour. Je suis avec vous et je suis de même avis de Steib Doris. Ne baissons pas nos bras et continuons nos combats jusqu’au bout…

    Sourdialement vôtre

    Frédéric et Antoinette Speisser, parents d’une fille sourde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.