A la une

Bernadette vit dans un monde de silence

Entretien

Bernardette Bordin, vous enseignez la langue des signes française depuis le début du mois. À qui s’adressent ces cours ?

Privée de louïe depuis lenfance, la Mayennaise enseigne la langue des signes. Elle permet de communiquer avec tous.
Privée de l’ouïe depuis l’enfance, la Mayennaise enseigne la langue des signes. Elle permet de communiquer avec tous.

À Mayenne, où je vis, je connais huit personnes sourdes. Dans tout le département, nous sommes environ 800. Ces cours s’adressent à ceux qui ne savent pas signer ou désirent se perfectionner, mais aussi aux entendants, parents ou amis de personnes sourdes.

Vous êtes vous-même sourde profonde. Vous ne percevez aucun son ?

Je suis devenue sourde vers l’âge de cinq ans, suite à la rubéole. Une porte qui claque, je ne l’entends pas. Il faut vraiment un bruit très fort pour que je perçoive quelque chose.

Vous avez vécu à Paris et habitez Mayenne depuis trois ans. Est-ce plus compliqué dans une petite ville ?

Non. Même à Paris, je n’ai pas pu trouver d’emploi. Alors qu’ici, oui ! Souvent, les sourds ratent des informations. Dans les gares par exemple, où les annonces sont orales. À Mayenne ou ailleurs, je ne peux pas tenir une conversation, mais répondre à des questions simples, en lisant sur les lèvres. Je fais mes courses seule. Je ne me renferme pas quand on essaie de me parler, j’explique que je n’entends pas. Pour les démarches plus compliquées, administratives ou bancaires, j’ai besoin d’une interface ou d’un interprète (ndlr: le premier n’a pas de diplôme, le second si).

Et à la maison ?

J’ai un système qui fonctionne avec des flashs colorés. Ce code me permet de savoir quand le téléphone sonne, quand quelqu’un frappe à ma porte, quand un e-mail vient de tomber. J’ai un téléphone portable, que je n’utilise qu’avec des SMS, des messages écrits. Je communique aussi grâce à Internet, avec une webcam.

La langue des signes peut-elle permettre à un sourd de trouver un emploi ?

C’est rare. Dès qu’il y a contact avec autrui, le monde du travail nous est fermé. Cependant, maîtriser cette langue peut être un bonus, pour des infirmières, des sapeurs-pompiers ou des gendarmes, des agents de gares ou de bureaux de poste.

Vous enseignez la langue des signes française. Ces gestes ne sont-ils pas universels ?

Si, pour des mots tels que manger, boire, dormir, fumer… Sinon, c’est très différent. Quant aux mots compliqués ou aux noms propres, il faut épeler, avec l’alphabet des signes. C’est une langue comme une autre. Je donne des cours de différents niveaux, pour débutants ou non.

Julien BELAUD.

Les cours de premier niveau pour les particuliers ont lieu de 18 h à 20 h, à Mayenne et Laval, à partir du 23 février. Tarif : entre 180 € et 200 € les trente heures. Cours pour professionnels et cours intensifs, pendant les vacances scolaires. Contact : 06 89 57 31 34 (par SMS) ou bernylsf@organge.fr

Source : http://www.ouest-france.fr © 20 Février 2009 à Laval

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.