Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Légionelles à l’Institut des jeunes sourds

Des légionelles ont été découvertes dans les douches des dortoirs de l’Institut des jeunes sourds. Des mesures conservatoires ont été prises pour traiter le problème.

Un taux important de légionelles a été découvert dans les douches de l’Institut national des jeunes sourds de Metz qui accueille 187 enfants, dont 40 en internat ou semi-internat.
«Comme tous les établissements qui accueillent du public, et particulièrement des enfants handicapés, nous sommes soumis à des normes réglementaires sur le plan sanitaire, commente Richard Claudon, le directeur de l’établissement. Depuis juillet 2007, des contrôles systématiques doivent être réalisés régulièrement. Ce contrôle de chloration vise à détecter des petites bactéries qui se développent à des endroits des canalisations où l’eau tiède est stagnante. Ici, il est réalisé, tous les mois, depuis avril 2007, à six endroits de l’établissement.»
Le résultat du test, pratiqué le 21 décembre, n’a été connu que le 21 janvier. Il a révélé un taux élevé de ces bactéries sur un des six points de contrôle. Immédiatement, des mesures ont été prises en concertation avec la Ddass (Direction départementale des affaires sanitaires et sociales) et le médecin du ministère des Affaires sociales. Les douches des dortoirs des petits garçons ont été immédiatement fermées alors qu’une entreprise prestataire est intervenue pour traiter les canalisations d’eau en cause.

«Faible risque de contamination»

Si le taux est important, la population n’est, toutefois, pas à risque comme l’auraient été des personnes âgées. Non contagieuse, la légionellose est une maladie respiratoire provoquée par les légionelles qui se développent principalement dans de l’eau tiède ou chaude. Elle est transmise par inhalation de micro-gouttelettes d’eau contaminée diffusées en aérosols. La période d’incubation est de 2 à 10 jours. Les principaux symptômes sont un état grippal avec de la fièvre, des céphalées, une toux sèche et des troubles digestifs.
Les parents des enfants concernés ont été informés par une lettre du directeur expliquant qu’«une teneur supérieure au seuil de référence pour les légionelles » avait été détectée. «Le risque de contamination pour les enfants est faible », précise le courrier qui stipule que de nouvelles analyses seront réalisées après les vacances.
S’il ne se dit pas inquiet par l’apparition de ces bactéries, le directeur rappelle que l’établissement, d’une superficie de 8 960 m2, date de trente ans. «Il a besoin d’être sérieusement rénové tant au niveau des façades que des conduites d’eau, précise Richard Claudon.
700 000 € sont nécessaires pour la réfection des canalisations mais le ministère ne veut pas nous donner de subvention. Pour éliminer totalement le problème, il faudrait repartir avec des canalisations neuves comme l’ont préconisé les experts. Nous ne sommes pas à l’abri qu’un tel problème se reproduise.»

Source : http://www.republicain-lorrain.fr © 10 Février 2009 à Metz

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.