Un prix et quatre embauches : l’entreprise Via se porte bien

0

Sa petite entreprise ne connaît pas la crise. Pénélope Houwenhagel, gérante de la SCOP Via, qui fait de l’interprétation français – langue des signes, a gagné la finale régionale du Prix des femmes Version Femina. À la clef, un prix de 1 000 euros. Dans le même temps, trois interprètes viennent d’être embauchés et une assistante va bientôt l’être.

Pénélope Houwenhagel, interprète et gérante de la société Via
Pénélope Houwenhagel, interprète et gérante de la société Via

C’est au mois d’octobre 2008 que Pénélope Houwenhagel, gérante de la SCOP (1) Via, installée rue des Arts, à Roubaix, a été contactée par une journaliste du magazine Version Femina. « Elle est arrivée avec sa photographe et elle m’a dit que j’avais un profil intéressant pour le Prix des femmes organisé par Version Femina. Il y avait trois candidates au départ. » Le profil ? Des femmes « qui mettent toute leur fougue et leur détermination à améliorer le monde qui les entoure ». Une définition qui plaît bien à Pénélope Houwenhagel. « Le fait d’être interprète français – langue des signes est déjà très intéressant. Mais j’ai aussi la casquette de gérante. Ça demande de l’énergie et j’en ai ! » Un premier article a permis aux lecteurs du magazine de mieux connaître les trois candidates. « Ça a été l’effervescence. Après la parution de l’article, des gens me disaient : j’ai voté pour vous ! », se souvient, encore étonnée de ce succès, Pénélope Houwenhagel. En remportant le maximum de voix, elle a finalement gagné la finale régionale. À la clef, un prix de 1 000 euros pour Via. « C’est très bien car on a besoin d’acheter un poste informatique pour faciliter la vie du service ! » Ce prix est aussi l’aboutissement d’une année « qui bouge », se félicite la gérante. « Depuis le mois de septembre, on a embauché trois interprètes, deux en septembre et un mi-octobre. Passer de quatre à sept personnes, ce n’est pas rien ! » Via intervient dans trois champs différents : la sphère privée (traductions lors de rendez-vous médicaux, de consultations d’avocats, vie associative), la sphère professionnelle (traduction de formations internes, d’entretiens annuels d’évaluation, de cours pour les étudiants), et la sphère publique (conférences, réunions de conseils municipaux, réunions publiques…). Via intervient dans toute la région, même si le gros de l’activité est dans la métropole lilloise. « Notre activité s’est beaucoup développée depuis la rentrée. On a bénéficié de plusieurs choses : d’abord une meilleure visibilité avec un nouveau site Internet, nous avons aussi développé l’activité de visiointerprétation et enfin la loi du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances pour les personnes handicapées commence à entrer dans les esprits. » D’autres projets ? « Là, on va embaucher quelqu’un de plus : on a besoin d’une assistante qui maîtrise la langue des signes, mais pas question d’embaucher dix personnes d’un coup ! On veut se développer de manière rationnelle. Jusqu’à maintenant, ça s’est bien passé. J’espère que ça va continuer. » •

> (1) SCOP : société coopérative de production. Lire ci-dessous.

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 11 Février 2009 à Roubaix

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.