Les salariés de la RATP se forment à la langue des signes

0

A la RATP, depuis septembre 2007, avec l’appui du comité d’entreprise, sont organisées des sessions pour apprendre aux salariés à communiquer avec leurs collègues sourds et malentendants.

L’opération interne à la RATP, appelée « langue des signes », vise à favoriser la communication des salariés avec leurs collègues atteints de surdité ou de malentandance (une quarantaine de salariés sur 45 000). Elle est gérée par une structure interne, Handi-Actions. Subventionnée moitié par le CE (29 167 euros budgétisés pour 2009), moitié par l’entreprise, celle-ci se charge, depuis 1973, d’accompagner et de soutenir les salariés handicapés et d’aménager, pour eux, les espaces de travail. Reconnue par les acteurs sociaux de l’entreprise et les salariés qui lui offrent parfois leur bénévolat, Handi-Actions n’a eu aucune peine à convaincre le CE du bien-fondé de « langue des signes ». « Nous avons popularisé la démarche sans difficulté », précise Jean-Michel Hurault, secrétaire adjoint du CE. Résultat : 900 demandes d’inscription ont afflué.

Le souci de bien accueillir le public des sourds

Pour le moment, deux sessions d’initiation à la langue des signes ont déjà été organisées. 24 salariés sont, aujourd’hui, formés et 28 sont en train de l’être. Les sessions de 30 heures se déroulent pendant le temps de travail. « Durant celles-ci, nous enseignons, au-delà de la langue des signes, l’expression, c’est-à-dire une communication autre que par la voix, explique Josette Davene, présidente d’Andi-Actions. Cela donne envie de s’ouvrir aux autres, particulièrement aux handicapés. »
Les salariés affichent plusieurs motivations : faciliter la communication avec les usagers de la RATP et les personnels de l’entreprise sourds et malentendants ainsi que des raisons relevant de la sphère privée. « Ce sont les services d’exploitation du réseau qui ont répondu les premiers », précise Josette Davenne. D’où l’appui de la direction qui prête les locaux. Une direction qui se situe en de ça de l’obligation légale en matière d’emploi de travailleurs handicapés avec un taux d’embauche de 2,54 %.

Source : http://www.wk-ce.fr © 21 Janvier 2009 à Paris

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.