Un handicap invisible

Une pénurie d’interprètes

Si Sahila Boutachkourt a fait le choix de servir d’interprète à ses frères et soeurs sourds et de les suivre au quotidien dans leurs démarches administratives c’est parce qu’il est compliqué d’avoir accès à des interprètes et traducteurs officiels. « Il y a trop peu de personnes habilitées, explique la jeune femme. Si mes frères et soeur devaient attendre à chaque fois que l’interprète soit libre pour les accompagner dans la moindre démarche administrative, ce serait vraiment trop long. Tant de choses ne sont pas adaptées à ce type de handicap… » Avec l’association des Sourds entendants et malentendants de Dordogne et du Lot-et-Garonne (SEM 24-47), elle milite pour changer les choses. Renseignements sur la SEM 24-47 : Philippe Lefebvre par SMS au 06 82 28 72 68. Mail : LEFEBVREPhil24 @aol.com.

Source : http://www.sudouest.com © 27 Décembre 2008 à Lot-et-Garonne

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.