La main des sourds

La langue des signes et la Télévision

 

Type du texte Réponse écrite
Titre Réponse à la question orale Assemblée nationale n° 33765 du 28 octobre 2008 de Madame Martine AURILLAC : Handicapés (sourds et malentendants – télévision – sous-titrage – perspectives)
Auteur(s) du texte ASSEMBLEE NATIONALE
Auteur de la question AURILLAC (Martine)
Destinataire de la question MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION
Titre du périodique J.O. AN (Q)
Date 2008-12-02
Numéro, pages n° 49, p. 10413
Résumé La mise en oeuvre de l’obligation d’adaptation des programmes aux personnes sourdes ou malentendantes rencontre encore des problèmes d’ordre qualitatif, notamment de synchronisation des sous-titres pour les programmes diffusés en direct. Pour plus d’efficacité, le dispositif d’adaptation pourrait être complété par un recours plus significatif à la langue des signes française (LSF) même si cette méthode présente plusieurs inconvénients : attention plus soutenue du téléspectateur, coût plus élevé pour le diffuseur et impossibilité de désactiver le dispositif. Il existe néanmoins des exemples de recours à la LSF dans les programmes diffusés par les chaînes publiques : éditions quotidiennes d’information de 6 h 30 et 8 h 45 dans Télématin sur France 2, Questions au Gouvernement sur France 3, L’oeil et la main sur France 5.

Source : http://yvesmarion.over-blog.com/ © 15 Décembre 2008 à France

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.