A la une

Infos plus

Oeuvrer pour une meilleure intégration des sourds dans la société et permettre à toute personne sourde ou entendante de s’ initier à la langue des signes… Tels sont les objectifs de l’ association « Culture et langue des signes Ferdinand Berthier»

Le bureau de lassociation pose sous le portrait de Ferdinand Berthier, ardent défenseur de la langue des signes
Le bureau de l'association pose sous le portrait de Ferdinand Berthier, ardent défenseur de la langue des signes

Une certaine agitation règne dans les bureaux de l’association où l’on met une dernière main aux préparatifs de l’ exposition consacrée à « La presse sourde» dans le cadre des journées du patrimoine. Une effervescence silencieuse car toutes les personnes présentes à l’exception de la secrétaire s’expriment en langue des signes, ce qui n’empêche pas les discussions d’aller bon train sous le regard bienveillant de Ferdinand Berthier dont le portrait trône en bonne place sur un des murs du bureau. Sourd, militant avant l’heure, ardent défenseur de la langue des signes, l’écrivain naquit à Louhans en 1803, mourut en 1886 et fut inhumé à Sagy. C’est en hommage à « ce frère de handicap » que M. et Mme Pelletier décidèrent de créer en 1995 l’association qui porte aujourd’hui son nom. Une association qui s’est donnée pour objectif de rendre hommage à Ferdinand Berthier en prolongeant son combat pour la reconnaissance de la langue des signes.

Avoir le choix;
Dynamique, toujours très présent, Armand Pelletier a aujourd’hui passé le flambeau à M. Moureau mais reste la mémoire de l’association et présente non sans fierté le livre qu’il a écrit avec l’ethnologue Yves Delaporte « Moi, Armand né sourd et muet ». Autobiographie où il décrit son combat pour construire sa vie d’homme sourd mais d’homme libre. Père de quatre enfants et grand-père de sept petits-enfants sourds, Armand Pelletier ne s’est jamais opposé à l’apprentissage de « l’oralité » pour les malentendants mais réclame le droit de choisir tout comme le nouveau président M. Moureau, hostile aux implants et farouche défenseur de la langue des signes. « Les parents d’enfants sourds reçoivent des informations uniquement médicales mais ne connaissent rien à la culture des sourds » insiste M. Moureau. La pose d’un implant ne résoud pas tous les problèmes . On devrait laisser à l’enfant le choix de décider vers 11-12 ans même si cela paraît tardif».
Les gestes sont précis, le visage change d’expression d’une seconde à l’autre et tout le corps vient encore souligner les propos de notre interlocuteur « traduits » ce jour là par Corinne Fenoy, la médiatrice de l’association. « Finalement la langue des signes est la communication la plus primitive et naturelle de l’humanité. Aujourd’hui, elle possède son vocabulaire, sa propre syntaxe et sa grammaire » explique M. Moureau. «Il faut des années pour en avoir une bonne maîtrise mais on peut acquérir une formation de base en une soixantaine d’heures sur 15 jours. »
Ouvrier agricole, M. Moureau « n’a pas une vie malheureuse ». Même si son handicap invisible complique parfois son quotidien et freine une bonne intégration cuturelle et sociale, il estime être un citoyen comme un autre.
C’est d’ailleurs pourquoi l’association souhaite enseigner la langue des signes au plus grand nombre de personnes qu’elles soient sourdes ou entendantes, le but étant de pouvoir échanger au maximum.
L’association propose des stages intensifs ouverts à toutes les personnes intéressées sourdes ou entendante, qui pour des raisons professionnelles ou personnelles désirent apprendre la LSF. Ces stages sont sur la base d’une semaine tous les 15 jours. 60 heures pour un niveau (il existe 5 niveaux)

Une interprète-médiatrice;
Un motif de satisfaction tout de même pour l’association louhannaise qui a obtenu la pérennisation d’un poste de médiatrice en juillet 2007 grâce à l’aide de trois associations du département (l’APLS-association de Promotion de la langue des signes, l’ADPEDA association de Parents d’ Enfants Déficients Auditifs, l’ASSC association Sportive des sourds de Chalon ) et grâce au soutien financier du Conseil général.
Le recours à la médiatrice est un service gratuit qui est mis à disposition de toutes les personnes sourdes de Saône-et-Loire. On estime leur nombre à environ 2 000 dans le département . Souvent confrontés à une grande solitude, ils sont encore trop peu nombreux à demander une aide . La médiatrice est pourtant là pour faciliter la communication entre sourds et entendants pour toutes les démarches de la vie quotidienne: traduire le contenu d’un rendez-vous ou d’un entretien (réunion de parents d’élèves, banques, médecin, tribunaux…), aider à la rédaction de courriers, conseiller, expliquer le contenu de certains documents… Elle est également chargée de mettre en place des actions spécifiques pour les personnes sourdes comme la préparation à l’examen du permis de conduire ou l’aide pédagogique personnalisée pour la préparation d’un concours par exemple.

Un patrimoine culturel;
L’association travaille aussi activement pour la préservation et la diffusion du patrimoine culturel des Sourds: mouvement associatif, productions artistiques, luttes pour la reconnaissance de la langue des signes, rôle des enseignants et directeurs sourds dans les écoles pour enfants sourds avant l’interdiction de la LSF par le congrès de Milan (1880), mouvement sportif, dialectes régionaux de la LSF, etc.
La création d’un musée sur le thème « Histoire et culture des Sourds » est actuellement à l’étude.
Martine Moreau
Pour contacter l’association: ACLSFB, 293 rue des écoles , 71500 Louhans/Chateaurenaud Tel:03-85-75-55-81 contact@clsfb.fr www.clsfb.fr

Source : http://www.lejsl.com © 07 Octobre 2008 à Louhans (France)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.