A la une

« Bébé, fais-moi un signe »

Julie de l’association Ô Pays des p’tits signes propose aux parents de se servir de la langue des signes pour mieux communiquer avec leur bébé

Julie anime son atelier découverte avec les bébés et leurs parents
Julie anime son atelier découverte avec les bébés et leurs parents

Tous assis par terre en cercle, de jeunes parents avec leur bébé, une grand-mère, une kinésithérapeute, une assistante maternelle, une éducatrice de jeunes enfants… Tous sont réunis ce samedi matin autour de Julie, l’animatrice, pour un atelier ou les mains, petites et grandes, sont à l’honneur.

Julie est sourde et muette de naissance. Fort de son expérience personnelle (1), elle propose d’élargir et de faciliter la communication avec les bébés.

Certes, les enfants développent naturellement, avant l’acquisition des premiers mots, leur relation à l’autre à l’aide de signes : l’au revoir de la main, ou le bravo en sont des exemples universels. Mais cela peut parfois être plus anarchique.

« Le fait de donner un cadre et des repères simplifie beaucoup la communication. L’utilisation de quelques signes de la langue des signes, permet au bébé de se faire comprendre, d’exprimer plus de choses. Demander un gâteau par un simple signe est d’une efficacité redoutable », dit-elle en « signant » (2) le mot gâteau.

Il y a donc moins de frustration, moins d’énervements, moins de cris de l’enfant, impatient.

Des mots simples.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’acquérir tous les signes de ce langage, qui désormais n’est plus l’exclusivité des malentendants. Julie recommande aux adultes présents « de communiquer le plus naturellement possible avec le bébé. On lui parle et on signe en même temps ». Des mots simples, qui font partie de son univers immédiat : dormir, manger, doudou, câlin, téter, maman, papa… Pas de contraintes, pas d’obligation. « Et surtout si votre enfant donne l’impression de ne pas vous regarder, continuer, il enregistre quand même » conseille-t-elle.

Des comptines, des jeux, des histoires racontées en parlant et en signant en même temps. Voilà de quoi sont faits les ateliers de Julie.

Les parents ou futurs parents, venus de toute la CUB, ont tous un point commun : ils cherchent à mieux communiquer avec leurs enfants, avant l’acquisition des premiers mots.

Et l’expérience démontre que les enfants qui ont signé tout jeune acquièrent les premiers mots très tôt. « Ce n’est en aucun cas un obstacle à l’acquisition de la parole, au contraire » insiste Julie, « car dès que l’enfant commence à parler, les signes disparaissent peu à peu, naturellement ».

(1) Julie est maman de trois jeunes enfants (entendant). (2) Utiliser un signe pour un mot s’appelle signer.

Source : http://www.sudouest.com © 08 Septembre 2008 à Bordeaux (France)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.