La main des sourds

Conversations de bistrot en langage des signes, vendredi, à « L’Harmo »

Serge Cuvelier, responsable de l’enseignement supérieur et du centre de formation à l’Institution Saint-Jude, lance la rentrée des cours en langue des signes d’une façon originale, en proposant à tous les publics de discuter à bâtons rompus avec des signes, vendredi, au café « L’Harmo ».

Serge Cuvelier et Jean-Jacques Vieren attendent tous les publics, vendredi à 20h, au café LHarmo.
Serge Cuvelier et Jean-Jacques Vieren attendent tous les publics, vendredi à 20h, au café L'Harmo.

Les premiers cours de langue des signes ont été lancés en février 2007 à « Saint-Jude ». Sachant qu’un module comprend 30 heures d’enseignement et qu’il est programmé sur un semestre, cette rentrée 2008-2009 propose quatre niveaux de formation (c’est-à-dire que les tout premiers stagiaires en sont aujourd’hui à leur quatrième module. En février, ils pourront en entamer un cinquième s’ils veulent poursuivre l’enseignement).

«  Ils ont de 14 à 60 ans. Ils sont collégiens, lycéens, étudiants ou infirmiers, kinésithérapeute… Nous avons aussi des personnels qui travaillent en entreprise qui veulent améliorer l’accueil professionnel… », explique Serge Cuvelier. Leurs motivations : « enrichissement personnel », « aller plus loin dans les relations humaines », « communiquer avec le plus grand nombre »…

En fin d’année scolaire, Serge Cuvelier avait proposé à Jean-Jacques Vieren, gérant du café L’Harmonie situé sur la grand-place d’Armentières, d’organiser une rencontre-découverte du langage des signes. La date a été fixée à ce vendredi 26 septembre. Parmi le public, sont attendus des sourds-muets, des personnes qui n’ont jamais fait de langage des signes, d’autres qui sont aux niveaux 1, ou 2 ou 3… «  Ce sera une soirée découverte où tout le monde se côtoie, entendants et malentendants ensemble, un mélange de public qui échangera à bâtons rompus. En plus, ce sera moins formel que dans une salle de classe ».

Et Serge Cuvelier de sourire en se remémorant l’ambiance qui règne durant les cours : «  On rit beaucoup. Un signe peut être mal interprété… Des mauvaises traductions fusent, un mot pour un autre… ça prête souvent à confusion ! » Si l’expérience du « café-découverte des signes » est probante, elle pourra être réitérée tous les trois ou quatre mois… «  Ce sera une mise en pratique des cours avec des conversations de bistrot ! », sourit Jean-Jacques Vieren. •

> Vendredi 26 septembre, 20 h, café L’Harmonie, Grand-place à Armentières. Renseignements auprès de Serge Cuvelier, institution Saint-Jude, au 03 20 77 10 49 fax : 03 20 35 99 52 ou st.jude.armentieres@wanadoo.fr

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 24 Septembre 2008 à Saint-Jude (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.