Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Entendre la langue des sourds

La langue des signes fait parler d’elle et s’invite à Saint-Louis. A la demande de lycéens désireux de la découvrir, Sirim Durmaz, formateur de la langue des signes française en Alsace s’est déplacé dernièrement pour les rencontrer.

Aminata Bah et Magdi Frihi avec le formateur Sirim Durmaz.
Aminata Bah et Magdi Frihi avec le formateur Sirim Durmaz.

Ils sont curieux et avides de nouveaux enseignements. Deux élèves du lycée Jean-Mermoz, Aminata Bah (en classe de 1e Stgd 1) et Magdi Frihi (seconde C) ont souhaité en savoir plus sur la langue des signes. Initiés par un de leur professeur, Natacha Wertheim, les deux adolescents ont rencontré, en dehors de leur établissement scolaire, un formateur de l’association socioculturelle des sourds du Haut-Rhin.  Réunis dans un espace mis à disposition par la gérante de « Côtés pains » au centre de Saint-Louis, les trois invités ont pu faire connaissance. Et à travers ce premier contact, évoquer l’éventualité de mettre en place une formation spécifique en direction des jeunes et principalement des lycéens scolarisés à Saint-Louis.
Langue vivante
En ligne de mire également, la sensibilisation « au monde de la culture sourde, aux différences en termes de moyens humains et techniques des personnes sourdes et malentendantes ainsi qu’à leurs problèmes d’accessibilité dans la vie de tous les jours ».  A cette demande, Carlo Sablone, vice-président et responsable de la pédagogie de la langue des signes française rappelle que « d’après la loi pour l’Egalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées (n° 2005-102), l’Education nationale reconnaît la langue des signes française comme une langue vivante à part entière ».  Reste pour les demandeurs et leur formateur à fixer maintenant le cadre d’un enseignement régulier sur Saint-Louis, peut-être en demi-journée le mercredi après-midi, son lieu d’accueil et le montant de la participation financière pour chaque élève.

Portail d’information : www.sourds.net ; possibilité de prendre des cours sur Mulhouse (université populaire, ASCSHR), sur Illzach (Le Phare) et Colmar (Les mains pour le dire).

Source : Dernières Nouvelles D’alsace © 09 Mai 2008 à Mulhouse (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.