A la une

« Enseigner le langage des signes aux enfants sourds et aux parents. »

Vous organisez à Lille, du 24 au 27 septembre, les 10es Journées internationales des sourds. Quels sont leurs buts ?

Patrick Dupont
Patrick Dupont

« Avec la loi de 2005 sur l’égalité des chances, on prévoit des passerelles pour les personnes en fauteuil roulant, le braille pour les aveugles. À nos yeux, la surdité a été oubliée. Dans les lieux publics, y compris les hôpitaux, il n’y a pas de personnel d’accueil connaissant le langage des signes. Dans les aéroports, les gares, les informations de dernière minute sont données de façon sonore, pas visuelle. Et comment prévenir les secours en cas d’accident, de malaise ou de panne sur une autoroute ? Nous voulons montrer que les personnes sourdes sont des personnes comme les autres. »

> Que préconisez-vous ?

« Quand une mère découvre la surdité de son enfant, elle ne sait pas comment réagir. Et quand elle voit un médecin, celui-ci préconise généralement un appareillage. Pourtant, la meilleure solution serait que les parents apprennent le langage des signes très tôt. En France, de fait, les médecins décident à la place des personnes sourdes. Moi-même, je ne suis pas opposé à l’appareil auditif. En revanche, je ne peux pas défendre l’implant cochléaire. »

> Pourquoi ?

« Son implantation nécessite une opération. Elle peut provoquer des problèmes d’équilibre, empêcher la pratique de sports comme le rugby, le judo ou encore la natation. L’opération peut générer des paralysies faciales. Et quand l’appareil tombe en panne, un nouveau geste chirurgical est nécessaire.

> Pourquoi un tel acharnement ?

On n’essaie pas d’implanter des caméras dans les orbites des aveugles ! Si un enfant sourd n’entend pas, il n’entend pas.

C’est tout ! Le mieux serait de lui offrir une formation bilingue : la langue des signes et l’écrit du français. C’est la recette la plus efficace pour se faire comprendre de l’ensemble des Français. Enfin, je tiens à préciser une chose. Une personne sourde n’est pas forcément une personne muette. Les sourds-muets représentent moins de 1 % de la population sourde. »

Source : http://www.lavoixdunord.fr © 19 Septembre 2008 à Lille (France)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.