Sourds de Bretagne. « Être des citoyens à part entière »

Une délégation d’une trentaine de personnes de l’Association des sourds de Bretagne s’est réunie, samedi, devant le conseil régional de Rennes pour réclamer l’application de la loi de février 2005, reconnaissant la langue des signes française (LSF) et le droit à l’éducation bilingue (signes/français écrit).

Lionel Cloitre

Pas d’application concrète
Cette démarche répond à un appel national dans le cadre de « L’opération de sauvegarde des sourds et de
leur langue LSF ». En Bretagne, ils sont environ 1.700 sourds à s’exprimer à travers la langue des signes. Pour Lionel Cloitre, président des Sourds de Bretagne, « en théorie, la loi de février 2005 reconnaît la langue des signes, mais rien n’est appliqué sur le terrain ». Les manifestants dénoncent, notamment, le manque d’interprètes pour faciliter les démarches de la vie quotidienne. « À Rennes ou dans les Côtes-d’Armor, il existe des structures proposant les services d’interprètes, mais nous souhaitons créer des services de proximité de ce type dans tous les départements bretons. Or, nos demandes restent vaines », déclare Lionel Cloitre.
Structure en projet dans le Finistère
Les manifestants réclament aussi le développement de prises en charge éducative et non médical. « On ne jure, à l’heure actuelle, que par le dispositif existant qui donne la priorité au médical et au paramédical (orthophonie, implant cochléaire). On soigne l’oreille de l’enfant avant de l’éduquer. Résultat, 80 % à 90 % des sourds sont illettrés », souligne Geneviève Le Corre, secrétaire générale des Sourds de Bretagne. Dans le Finistère, l’association veut mettre en place, depuis 2006, une structure bilingue (signes/français) avec un projet pédagogique adapté à la surdité des enfants à travers la LSF. « Sur ce point aussi, nous nous heurtons à un mur », déclare Lionel Cloitre.


Source : http://www.letelegramme.com et Photo : sourds.net © 17/06/2008 à Rennes (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.