La main des sourds

« Donner aux enfants sourds un accès à l’imaginaire »

Président de l’association Act’s, organisatrice du Festival Sign’ô*.
Pourquoi un festival en langue des signes ?
Pour donner aux enfants sourds le droit de rêver et d’avoir accès à l’imaginaire. Quand j’étais petit, j’avais
des rêves qui s’écroulaient parce qu’on me disait : « Tu n’y arriveras jamais. » Les choses ont évolué, surtout à Toulouse, où il y a une dynamique associative et des accords avec des salles.
Sign’ô ne proposera pas de traduction pour entendants…
Ou le strict minimum. L’an dernier, ils représentaient 40 % du public. Quand vous faites un spectacle de pirates à travers des mains gantées, ça fonctionne.
Le succès est au rendez-vous ?
Il y a pas mal de réservations. Sign’ô aura lieu tous les deux ans, en alternance avec le Festival Clin d’oeil à Reims.

Source : http://www.20minutes.fr © 02/06/2008 à Toulouse (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.