Faire entrer sourds et muets dans l’univers du jeu

Depuis sept ans qu’il a obtenu son diplôme d’interprète de la langue des signes française, Guillaume Gigleux exerce dans la région parisienne en milieu scolaire.

La langue des signes entre dans les jeux de société
La langue des signes entre dans les jeux de société

Grand amateur de jeux de société et surtout de jeux de rôles, et devant l’intérêt renouvelé du public pour une nouvelle génération de ces passe-temps propices aux réunions entre parents ou amis, il s’est penché sur le cas des sourds et malentendants. Il s’est donc attelé à la tâche de trouver le moyen de réunir son métier et sa passion dans un but commun. Grâce à la loi Fabius sur la langue des signes, il a pu trouver le moyen de faire entrer et participer à des activités ludiques les personnes atteintes de ce handicap. La société Days of Wonder, de Paris, contactée, a bien voulu jouer le jeu du partenariat dans cette entreprise, c’est-à-dire éditer des règles du jeu en langue de signes sur DVD, un moyen évident, quand on songe aux progrès de la technologie informatique et de sa diffusion. De plus, un de ses amis, Damien Riegel, après des années dans la restauration, a fondé avec un groupe de passionnés une société d’exploitation de magasins spécialisés dans le domaine des jeux en tous genres. Ainsi est née la Diagonale du fou, une SARL qui, sur la France, possède des magasins et qui à Dijon, a repris le magasin Excalibur, existant depuis 20 ans.
Les deux compères se sont retrouvés autour du comptoir et des rayons de la rue Jeannin, l’un apportant sa connaissance de la technique et de la méthode de la maison-mère, l’autre toute la qualité de son expérience et de sa spécialisation. Déjà, dans la boutique, Guillaume est un atout, car il peut intervenir pour les personnes handicapées, dans ce magasin, ouvert tous les jours pendant cette fin d’année (cadeaux obligent !), mais surtout, il voit plus loin, et songe à réaliser une vidéo en langue des signes pour les règles de certains jeux qui seraient fastidieuses à lire avant ou pendant une partie bien entamée. Confiant et enthousiaste, Guillaume est certain que son initiative ouvrira des horizons aux malentendants et autres handicapés.

Source : http://www.bienpublic.com © – 17/12/2007 à Dijon (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.