La main des sourds

Interdite pendant près d’un siècle

Suivie

Ça peut paraître anodin, mais ces ateliers signifient beaucoup pour ceux qui ont un peu de mémoire. C’est une belle revanche pour la langue des signes. Longtemps interdite, même pour les
sourds, elle a désormais la place qu’elle mérite dans l’enseignement. En 1880, le congrès de Milan, où ne sont réunis pratiquement que des entendants, décrète l’interdiction de l’utilisation des « dialectes patois ». La langue des signes est donc supprimée de l’enseignement. Trois raisons sont invoquées : ce n’est pas une vraie langue, elle ne permet pas de parler de Dieu et les signes empêchent les sourds de bien respirer, ce qui favorise la tuberculose. En 1977, le ministère de la Santé lève partiellement l’interdit qui pèse sur la langue des signes. Ce n’est qu’en 1991 que la loi Fabius reconnaît l’utilisation de la Langue des signes française (LSF) dans l’éducation des enfants sourds. Problème : « Entre-temps, les sourds ont continué à utiliser la langue des signes en cachette. Du coup, il y a maintenant des différences régionales et on essaie d’uniformiser la langue ».

Source : http://www.letelegramme.com © – 22/11/2007 à Auray (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.