Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Un examen pour dépister la surdité du bébé

Les enfants sourds devraient être repérés avant l’âge de 9 mois pour être mieux soignés. Un test de dépistage est en cours de validation.

Un enfant sur 700 naît sourd, sévère à profond. Et un autre enfant sur 700 le devient avant d’atteindre l’âge de 4 ans. Leur devenir est fonction de la précocité de la prise en charge. Or, aujourd’hui, l’âge moyen au dépistage d’une surdité profonde est de 16 mois, de 23 mois pour une surdité sévère et 37 mois pour une surdité moyenne. Avec des conséquences importantes sur le développement du langage, l’insertion sociale, la scolarité…
La phase préparatoire d’un protocole qui permettrait de dépister tous les enfants, systématiquement, à la naissance est en train de se terminer, dans six des 60 services de néonatalogie français. « Ce premier dépistage sensoriel national s’appuierait sur un examen, les potentiels évoqués auditifs, réalisable en cinq à six minutes quels que soient l’heure et te jour, dans toutes les maternités», précise le professeur Noël Garabédian (hôpital Armand-Trousseau à Paris).
L’examen se déroule sans préparation particulière. Un casque est placé sur la tête de l’enfant, installé dans une pièce sombre et insonorisée. Des sons répétés sont envoyés dans les écouteurs (l’un proche de celui d’un marteau-piqueur, l’autre du bruit du vent). L’appareil enregistre les réactions du système auditif. Si cet examen était généralisé, les parents de près de 800 000 nouveau-nés annuels seraient rassurés ou alertés et guidés sans perte de temps.
Le traitement est en effet fonction des caractéristiques de la surdité, selon qu’elle concerne l’oreille moyenne, c’est-à-dire le tympan et les osselets ou, plus loin, l’oreille interne.
Selon les cas, on pourra recourir à un appareillage, à une solution chirurgicale, à un implant cochléaire. Un travail régulier, sur une longue période, avec un orthophoniste, sera indispensable pour apprendre les sons.

Source : Ouest-France © – 00/10/2007 à France
Merci à C.Le luyer pour info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.