David : sourd et en prison

Le cas du jeune de 23 ans suscite l’émoi

C’est l’histoire d’un jeune homme de 23 ans qui dès sa naissance déjà n’avait pas toutes les chances
de son côté. Son cas ne s’est pas amélioré avec les années. Que du contraire. David, sourd et muet, se trouve derrière les barreaux de la prison de Mons depuis plus d’un mois. Pourquoi ? “Des broutilles”, chuchoteront certains. “Des faits qui ne méritent pas d’enfermer ce jeune de cette manière”, criera Danielle Manouvrier, professeur qui connaît bien le jeune homme.
Des voitures cabossées, des pneus de véhicules de police dégonflés ou des bagarres au sein des centres où il a été transféré tout au long de sa jeunesse. Voilà pourquoi David, en plus d’être enfermé dans son silence, l’est à la prison de Mons dans l’attente de son transfert vers l’établissement de défense sociale Les Marronniers à Tournai.
Une histoire qui a retenu l’attention du journaliste Michel Bouffioux, auteur d’un dossier sur le jeune sourd et les solutions qui peuvent être apportées à sa situation, publié dans La Libre Match de cette semaine. C’est que le cas de David mérite en effet d’être souligné. Tout comme celui des 800 autres détenus souffrant de troubles mentaux détenus en 2007 en Belgique. Soit 10 % de la population carcérale. “Ce n’est pas sa place. Il n’y a rien de prévu pour les sourds-muets dans un établissement de défense sociale comme Les Marronniers. David n’est pas fou. Il peut encore apprendre, se stabiliser, trouver une voie vers le bonheur. Mais là, il va s’isoler encore plus, régresser et souffrir. C’est l’équivalent d’une condamnation à mort”, s’insurge Danielle Manouvrier, professeur de religion protestante à l’Ipes, dans son interview accordée à la Libre Match de ce jeudi.
Né dans un milieu défavorisé, David n’a jamais pu communiquer. Le langage des signes ne lui a pas été enseigné. Battu par son père, le garçon a été pris en charge dès son enfance par l’Ipes, l’Institut provincial d’enseignement spécial. C’est là que Danielle Manouvrier l’a connu. “David raisonne comme un enfant de 5 ans. Si vous lui demandez son âge ou son adresse, il sera incapable de vous répondre… On pourrait l’accuser de tout et n’importe quoi sans qu’il sache faire valoir un quelconque argument de défense”, assure son ancienne professeur, déterminée à se battre pour qu’une place soit trouvée à David dans une institution telle que l’Ipes et qu’il sorte enfin de prison. La dame compte organiser prochainement une action devant l’établissement pénitentiaire de Mons avec le soutien d’autres sourds-muets pour qu’enfin David puisse avoir une lueur d’espoir de s’en sortir.

Source : http://www.dhnet.be © – 27/09/2007 à Bruxelles (Belgique)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.