Sourds et malentendants manifestent samedi pour une meilleure intégration

Les associations de personnes sourdes et malentendantes appellent à un rassemblement sur le parvis du Trocadéro à Paris samedi pour réclamer des moyens pour la scolarisation et l’accessibilité des services publics et de l’information.

Ce rassemblement inédit, selon les associations, de tous les représentants des sourds et malentendants, se tiendra de 15 H à 17H sur l’esplanade des droits de l’Homme.
Les associations estiment que la loi Handicap du 11 février 2005 “n’a globalement rien changé à la situation des personnes sourdes ou malentendantes en France, et l’a même aggravée dans certains cas”.
Alors que la scolarisation des enfants handicapés dans l’établissement le plus proche de son domicile est un droit, rappellent les associations, “les enfants sourds ne bénéficient que trop rarement de projets scolaires qui tiennent compte du choix linguistique de leur famille”, communication en langue des signes (LDS) ou en langue française avec ou sans aide d’un “codeur” (personne qui aide par gestes l’enfant sourd à lire sur les lèvres.
Le développement par le gouvernement des AVS (auxiliaires de vie scolaire) qui accompagnent les enfants handicapés dans leur intégration en milieu scolaire normal, “n’est pas une réponse adaptée”, car peu sont formés à la LDS ou au code LPC (langue parlée complétée), soulignent les associations.
L’Unisda (Union nationale pour l’insertion sociale du déficient auditif), à l’origine du rassemblement, appelle aussi à la mise en place de centres relais téléphoniques, pour permettre aux personnes sourdes de téléphoner de façon autonome.
Les associations protestent également contre les difficultés d’accession aux services publics et à l’information.
“Bien que prévue par la loi, aucune mis en oeuvre pour que les personnes sourdes puissent échanger sans contrainte avec les agents des services publics, au guichet ou par téléphone, ou même devant les juridictions”, disent-elles.
Enfin, “les chaînes françaises restent hostiles, disent les associations, à notre demande de bénéficier d’un journal télévisé quotidien du soir traduit en LDS, en plus du sous-titrage”.
Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a annoncé cependant vendredi sur son site qu’il allait engager avec les chaînes privées le processus de négociation qui leur donnera de nouvelles obligations pour rendre accessible leurs programmes aux sourds et malentendants.

Source : http://www.vousnousils.fr © – 28/09/2007 à France

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.