Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

«On est tellement attristés»

Les élèves de l’école primaire Saint-Vincent de Saint-Césaire ont observé une minute de silence, hier, à la mémoire de Jovic Martin, décédé dans une collision dimanche soir.

«Cétait un farceur, un blagueur. Il était facile dentrer en relation avec lui», se rappelle Monique Tremblay, la directrice de lécole primaire Saint-Vincent de Saint-Césaire, qui garde un très bon souvenir de Jovic Martin.
«C’était un farceur, un blagueur. Il était facile d’entrer en relation avec lui», se rappelle Monique Tremblay, la directrice de l’école primaire Saint-Vincent de Saint-Césaire, qui garde un très bon souvenir de Jovic Martin.

L’adolescent de 13 ans, qui souffrait de surdité, a fréquenté cette institution de la maternelle à la sixième année.

«On est tellement attristés, confie Monique Tremblay, la directrice de l’école Saint-Vincent. Jovic était notre rayon de soleil.» Malgré son handicap, Jovic Martin était un boute-en-train, souligne-t-elle. «C’était un farceur, un blagueur. Il était facile d’entrer en relation avec lui.»

Son handicap ne lui nuisait aucunement. Il était constamment accompagné par son interprète gestuelle. Même que plusieurs de ses camarades ont appris le langage des signes pour converser avec lui.

Tout le temps que le jeune Césairois a fréquenté l’école Saint-Vincent, il a été apprécié de ses camarades et des membres du personnel. Il venait récemment de faire son entrée à l’école Lucien Pagé de Montréal, un établissement offrant des cours aux élèves sourds.

Source : http://www.cyberpresse.ca © – 05/09/2007 à Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.