Apprendre à lire sur les lèvres : des stages pour malentendants

7

Chaque été, l’Association nationale de réadaptation et de défense des devenus sourds et des malentendants (ARDDS) organise des stages de lecture labiale. Cette année, ils se déroulent au centre de Kéraudren, à Brest.

Venus d’Alsace, d’Isère ou de la région parisienne, 50 à 60 stagiaires, répartis en petits groupes, ont débuté, vendredi matin, leur initiation ou leur perfectionnement à la lecture labiale, technique mise au point par la Française Jeanne Garric, qui était professeur à l’Institut national des jeunes sourds à Paris.

* Manuela Lefèvre, Reine Guoim, Jean-Pierre Loviat, Béatrice Velayu et Michel Dédierai, bénévoles de lassociation ARDDS qui propose deux stages de lecture labiale.
* Manuela Lefèvre, Reine Guoim, Jean-Pierre Loviat, Béatrice Velayu et Michel Dédierai, bénévoles de l’association ARDDS qui propose deux stages de lecture labiale.

Animés
par des orthophonistes

Regarder les lèvres de son interlocuteur plutôt que ses yeux pour mieux comprendre ses paroles peut arriver naturellement dans des milieux très bruyants, Mais la formation proposée par l’association va bien au-delà de ce réflexe immédiat.
« Depuis 1985, nous proposons ce type de formation, un peu partout en France, pour ne négliger aucune région. Cette année, nous sommes donc en Bretagne pour deux stages d’une semaine », expliquent Jean-Pierre Loviat, lui-même malentendant, et Michel Decherat, deux des bénévoles qui organisent ces stages animés par des orthophonistes. Les stagiaires sont âgés de 20 à 90 ans, l’âge moyen étant de 65 ans, même si les bénévoles observent un rajeunissement sensible, ces dernières années. La formation débute par une analyse de la prononciation des voyelles et des consonnes, puis des mots et, enfin, des phrases entières. L’étirement et la gymnastique des lèvres permettent de distinguer le discours. L’orthophoniste présente chaque mimique sans exagération, afin de rester dans la réalité d’une conversation. « La lecture labiale permet de saisir 95% du discours d’une personne, si elle parle lentement. La technique peut intéresser un grand nombre de personnes devenues sourdes, qui sont près de quatre millions en France». Il faut, bien sûr, être en face à face et fuir les contre-jours qui perturbent l’observation.

Des dialogues retrouvés
Petite anecdote : la lecture labiale a permis de retrouver des dialogues perdus du film « Lawrence d’Arabie », grâce à un malentendant qui a visionné les scènes perdues. Un premier stage d’une semaine suffit pour commencer à se débrouiller un peu, mais un perfectionnement, et même un entretien régulier, est recommandé. « 11 faut travailler régulièrement. Je compare cela à la pratique d’un instrument de musique. J’ai moi-même abordé la lecture labiale au début des années 80 et je ressens le besoin de me replonger dans la formation, régulièrement», souligne Jean-Pierre Loviat. Après ce premier stage, du 16 au 23 août, un second est prévu dans la foulée, du 24 août au 31 août, toujours au centre de Kéraudren.

Pour tout renseignement sur les stages, contacter le centre, au 02.98.34.66.34, en demandant l’association ARDDS.
L’association dispose d’un seul relais en Bretagne, dans le Morbihan : Pierre Carré, 106, avenue du 4-Aout-1944, 56000 Vannes; tél. 02.97.42.72.17.

Source : Télégramme © – 20/08/2007 à Brest

Merci à G.Lastennet pour info

7 COMMENTS

  1. je voudrai apprendre a lire sur les lèvres. je suis en afrique.même s’il faut acheter le manuel d’apprentissage , je suis disposé à le faire.
    merci d’avance.

  2. Nous avons besoin de conseil, nous cherchons une personne qui pourrait faire le lien verbale entre mon neveu et ses parents.Boris a 23 ans, il est tombé d’une hauteur de 8m le 26 octobre. Les médecins disent qu’ils est tétraplégique, il aura besoin d’une assistance respriratoire a vie. Dans un an en sortant du CHU de Rouen, il ira au centre de BERCK. Aujourd’hui il ne comprend pas ce qui lui arrive. Il pose des questions avec ses yeux il veut nous parler mais juste les lèvres bougent, nous ne comprenons pas; C’est très difficile à vivre surtout pour ses parents a qui j’aimerai apporter une solution pour communiquer avec leur fils.. Nous nous sentons tellement impuissant devant sa tristesse et ses questions que nous ne comprenons pas. Serait il possible qu’une personne sachant lire sur les lèvres vienne le voir a l’hopital pour faire l’ interpréte auprès de ses parents ? Ou pourrai-je m’adresser pour trouver la personne ?Peut-être avez vous une autre idée. ?. Je vous remercie de m’avoir lu.et de me répondre si cela vous est possible.
    Très cordialement.
    Renelle QUEMENEUR

  3. Bon jour. Je vien de voir la photo de mon ami Jean pierre loviat dans votre annonncement.est.ce que vous pourriez lui rendre cette information, .je lui le connais despuis 30 anns, et me seriat un plaisir tres emotional me mettre en contac avec lui. Merci dávance. j´habite en Amerique et mon est walter Zambrano, ancient etudiant a en france

  4. Mr. Jean pierre Loviat
    Cet avec plaisir que je viens de connaitre votre courrier electronique. Il ya deja plusieurs anes que nous essayons de de nous mettre en contac avec vous, je suis votre anncien amie Eira Zambrano la femme de walter. Sil vous pourriez nous saluer , nous serions tres contents. Merci

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.