La main des sourds

La double vie de Mendes

Le défenseur d’Osny (PH), Raphaël Mendes, est également l’un des piliers de l’équipe de France des sourds, championne d’Europe .

LE MAILLOT bleu est quasiment identique à celui des Thuram ou Henry, avec un coq brodé sur la poitrine. Raphaël Mendes endosse la tunique de l’équipe de France, avant de montrer sa médaille d’or. Le défenseur peut être fier. Il a été sacré le mois dernier champion d’Europe… des sourds. « C’est une grande joie, souffle-t-il. C’est la première fois que la France ramène une médaille. » Une belle réussite pour le jeune homme (30 ans le 28 juillet) qui évolue également chez les entendants. Le défenseur d’Osny (PH) mène un double cursus avec plaisir. Il en a toujours été ainsi. « J’ai toujours joué avec des sourds et des entendants, explique-t-il. Cela n’a jamais posé de problème. » Arrivé en région parisienne à l’âge de 15 ans pour intégrer une école spécialisée à Argenteuil, l’ancien gardien de but reconverti joueur de champ à 15 ans fait depuis 2001 le bonheur du Club des sourds-muets de Paris. Et intègre rapidement l’équipe de France, avec qui il participe au Championnat d’Europe en 2003. Privés de sponsors, les Tricolores étaient obligés de financer une partie de leur déplacement. Un temps aujourd’hui révolu, des partenaires ayant permis de financer des tenus, survêtements et même des costumes. Dans le même temps, il reprend aux côtés d’entendants « pour progresser », à Neuilly-sur-Seine (2 D), avant de rejoindre Houilles (1 D) puis Osny l’an passé. Son intégration est immédiate. « J’aime beaucoup faire des rencontres, explique le métis, né d’une mère portugaise et d’un père cap-verdien. Des fois, je me sens un peu esseulé en dehors du terrain. Mais sur le terrain, nous sommes tous pareils. » Sportif accompli, le n o 22 des Bleus a également pratiqué le basket, le hockey sur glace ou le taekwondo. Une passion qui lui a permis d’aller vers les autres. « J’ai besoin de faire du sport, explique ce gestionnaire de courrier et colis à la Poste de Cormeilles-en-Parisis. Mais il faut inciter les jeunes sourds à aller dans les clubs entendants. Cela leur permettra d’être en contact avec d’autres personnes. » Et favorisera leur épanouissement « J’ai une vie comme tout le monde », explique le papa de Zelio (5 ans) et Délina (1 an), le regard déjà tourné vers les Championnats du monde prévus en juillet 2008 en Bulgarie.

Source : http://www.leparisien.fr © 05 Juillet 2007 à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.