Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

4 suppressions de postes d’enseignants spécialisés dans une école pour enfants sourds

L’Ecole Intégrée Danielle Casanova (EIDC) à Argenteuil (95) est le seul établissement du Val d’Oise pouvant accueillir des enfants de 0 à 20 ans, sourds et malentendants.

Cette école a été créée en 1972 et a reçu depuis peu un agrément préfectoral l’autorisant à prendre en charge 235 enfants et jeunes sourds et malentendants.

Les 23 et 24 janvier 2007, lors de Comité Technique Paritaire Départemental (CTPD)et Conseil Départemental de l’Education Nationale (CDEN), l’Inspectrice d’Académie, Mme Christin a pris la décision de supprimer 4 postes d’enseignants spécialisés, 2 à la rentrée prochaine et 2 autres en septembre 2008.

4 suppressions de postes sans aucune baisse d’effectifs…

Cette décision inquiète les parents des enfants sourds et les professionnels de l’EIDC qui se sont regroupés en Comité de soutien à l’EIDC en février 2007. Ils ont créé une adresse mail : comitésoutien.eidc@club-internet.fr et un blog dont voici l’adresse : http://comitesoutieneidc.hautetfort.com

Pour ce comité, une telle décision met en péril, le projet de l’Etablissement et ne permet plus de pouvoir envisager honnêtement et professionnellement la prise en charge des élèves qui sont inscrits à l’EIDC.

Effectivement, pour un tel agrément (235 enfants et jeunes), 20 enseignants spécialisés

Education Nationale sont mis à la disposition de l’EIDC.

Comment faire un travail de qualité avec le même nombre d’enfants mais avec 18 enseignants à la rentrée prochaine puis avec 16 enseignants à la rentrée de 2008 ?

Notre établissement est un établissement laïc de soins, d’éducation et de scolarisation et s’appelle « l’Ecole Intégrée ».

Dès sa création, la volonté de l’EIDC a toujours été que l’école soit intégrée dans la société, dans la ville.

Les classes spécialisées de l’EIDC sont intégrées dans des écoles ordinaires de la ville d’Argenteuil (Maternelle Dolto, Elémentaires Joliot-Curie et Lapierre).

Les élèves sourds sont dans leur classe spécialisée pour recevoir un enseignement adapté et spécifique et peuvent bénéficier d’un environnement social traditionnel.

Les parents interrogés, parlent « d’excellence de cet établissement », d’« un établissement de toutes les chances ».

L’EIDC, grâce aux choix et aux moyens dont elle dispose, grâce à l’équipe cohérente, stable et motivée, a des résultats scolaires au-dessus de la moyenne nationale.

Un établissement dans lequel les élèves projetant des études supérieures, y trouvent les moyens.

Depuis la décision de supprimer les postes d’enseignants à l’EIDC, depuis le 23 janvier 2007, depuis 5 mois, nous avons tenté par tous les moyens dont nous disposions, d’informer, d’interpeller.

Nous avons demandé audience à l’Inspectrice d’Académie.

Nous avons pu rencontrer l’Inspecteur d’Académie adjoint, Mr Roser, le 28 mars 2007 et l’Inspectrice d’Académie, Mme Christin, le 25 juin 2007.

Nous parlons de besoins particuliers des enfants sourds ; de la complexité du handicap de surdité ; du déficit majeur de communication chez l’enfant sourd qui entraîne inévitablement de grandes difficultés pour l’acquisition des apprentissages scolaires ; du savoir-faire de notre profession ; …

On nous répond « les effectifs, on ne s’occupe plus de ça, on interroge nos dispositifs » ; la loi de février 2005 ( loi qui permet à tous les enfants handicapés d’avoir accès à son école de quartier) et de la LOLF (Loi Organique relative aux Lois de Finances – Cette loi vise à réformer la gestion de l’Etat et à développer une culture de la performance-).

En bref, on nous dit « On voit, on expertise, on fait des économies ». Il ne suffit pas de sortir des calculettes, les enfants sourds ne sont pas des chiffres qu’on aligne sur un plan comptable. Ils sont des adultes en devenir.

On veut nous faire croire qu’il suffit de savoir faire des divisions pour mettre en place des groupes-classes…

Peu importe si ces enfants sont sourds ou malentendants, implantés ou avec des prothèses, s’ils ont 5 ou 10 ans…faites des paquets de 8 et tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Et tant pis pour le projet de notre Etablissement, tant pis pour le projet individualisé, tant pis pour l’enfant et sa particularité et tant pis pour sa famille qui avait pensé trouver une école pouvant répondre aux besoins de cet enfant.

C’est tout de même incroyable !

C’est justement au moment où l’on parle de la mise en place de la loi de février 2005, qui permet aux enfants handicapés d’avoir droit à l’école que les autorités décident de supprimer des postes d’enseignants pour les enfants sourds de l’EIDC !!!

Faire des économies sur le dos des enfants handicapés, c’est odieux !

Notre détermination est totale.

Depuis 5 mois, nous n’avons pas baissé les bras et nous restons mobilisés.

Pourquoi rester mobilisés ?

Par respect pour les enfants qui nous sont confiés,

Par respect pour leur famille qui adhère à notre projet d’Etablissement,

Par respect pour notre profession.

Juin 2007

Pour le comité de soutien à l’EIDC

Merci à J.S.Recompsat pour Info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.