A la une

La suppression des postes d’enseignants confirmée

La réunion avec l’inspection académique apparaissait comme celle de la « dernière chance » pour la communauté de l’école des sourds d’Argenteuil. Malheureusement, la suppression est confirmée.

Nombreux étaient les parents d’élèves et membres du personnel de l’Ecole Intégrée Danielle Casanova (EIDC) lundi soir dernier. Ils s’étaient déplacés devant les grilles de l’Inspection Académique à Osny. Devant les visages fermés des membres de la délégation, à la sortie de t’entrevue avec l’inspectrice académique, Simone Christin, tous ont compris. A priori donc, deux postes seront supprimés à la prochaine rentrée, puis deux autres en septembre 2008. Cette « confirmation > fait suite à un bras de fer engagé depuis maintenant cinq mois.

La remise en cause d’une structure efficace

L’Ecole intégrée Danielle Casanova accueille depuis 1972 des enfants atteints à différents stades de surdité. La notoriété de cette structure reconnue pour sa compétence repose entres autres, sur le travail en groupes restreints et sur l’association d’enseignants et de thérapeutes (orthophonistes, psychologues, médecins ORL…). D’autre part, pour l’institutrice spécialisée Anne Bintzi, “Les succès de l’école sont dus à la prise en compte du handicap de chaque enfant à travers sa spécificité. Chacun travaille différemment et donc progresse de façon optimale ». Jacques Recompsat, président de l’association de parents d’élèves et lui-même malentendant, témoigne «Si aujourd’hui, je peux m’exprimer, c’est grâce à une structure comme l’EIDC ».

Or, la suppression de quatre postes sur dix-neuf au total, va provoquer une hausse des effectifs actuellement compris entre cinq et huit élèves par classe. « Cette hausse rend impossible une pédagogie de qualité adaptée à chaque élève. Cette suppression de postes va désintégrer l’école », explique Anne Bintzi.

Pour le personnel de l’établissement cette suppression est imputable à la politique actuelle d’intégration des enfants handicapés dans les établissements « traditionnels ». Ainsi pour Dominique Pansart, enseignante spécialisée < Depuis la loi Montchamp, on a l’impression qu’on cherche à gommer le handicap, à lui enlever son caractère propre. Or, la spécialisation proposée par des établissements comme le nôtre est fondamentale ».

Amerture à l’issue de la réunion

Lundi soir, les membres de la délégation semblaient accabler par l’incompréhension. < On nous a méprisés. Aucune explication n’a été fournie, le débat nous a tout simplement été refusé », déclare Francis Gabouleaud, administrateur départemental FCPE. Dominique Pansart, affirmait quant à elle: « On prend ça pour une punition. Malgré les bons résultats, et le maintien des effectifs, les suppressions de postes sont maintenue pour des raisons financières. C’est désolant ». Une réunion de mobilisation est prévue à I’EIDC vendredi prochain.

Source : ??? – 27/06/2006 à Argenteuil (France)

Merci à J.S.Recompsat

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.