Quatre postes d’enseignant menacés à l’école pour jeunes sourds

0

Une délégation de parents d’élèves de l’école Danielle-Casanova d’Argenteuil va essayer, ce soir, de convaincre l’inspection académique de ne pas supprimer quatre postes d’enseignant à la rentrée dans la seule école qui accueille les sourds de 0 à 20 ans dans le département. C’est la première fois qu’une telle menace pèse sur l’établissement depuis son ouverture, en 1972.

Argenteuil, vendredi après-midi. Anne Bintzi et Dominique Pansart (à gauche) mobilisent les parents délèves de lécole pour sourds Danielle-Casnova, ce pour empêcher la disparition de quatre postes denseignant sur dix-neuf
Argenteuil, vendredi après-midi. Anne Bintzi et Dominique Pansart (à gauche) mobilisent les parents d’élèves de l’école pour sourds Danielle-Casnova, ce pour empêcher la disparition de quatre postes d’enseignant sur dix-neuf

L’ambiance de fête de la kermesse annuelle, vendredi après-midi, était teintée d’inquiétude à l’école Danielle-Casanova, qui compte 235 élèves handicapés. L’annonce de la disparition de quatre postes d’enseignant sur dix-neuf au total, a semé le trouble dans l’établissement. <

« Concrètement, les effectifs de nos élèves, vont actuellement entre 5 et 8 élèves, vont augmenter, s’indigne Dominique Pansart, institutrice spécialisée à Argenteuil depuis 1980. Or, chaque enfant ne possédant pas le même type de surdité, nous avons absolument besoin de pratiquer des pédagogies différenciées pour chacun. A l’inspection académique, on nous dit en substance que nous vivions jusqu’ici dans le luxe, et que nous devons nous adapter aux nouvelles règles du jeu. C’est scandaleux§! » Les parents d’élèves sont eu aussi en colère.  » la qualité de l’enseignement va forcément baisse s’indigne Sandrine Bellet, leur représentante. Ma fille est scolarisée ici depuis dix-huit mois et a pu progresser dans de bonnes conditions même si elle a parfois de mal à gérer les mouvements, en classe, de ses quatre camarades. comment dans une classe de 12, aurait-elle pu apprendre à lire, écrire et compter ? pour les parents, c’était un réconfort, une vraie garantie de savoir que leurs enfants étudiaient un petits groupes… » La délégation de parents compte donc beaucoup sur la rencontre de ce soir avec l’inspection académique. « Pour nous, c’est la dernière chance ! », lâche Dominique Pansart.

Source : Le Parisien – 25/06/2006 à Argenteuil (France)

Merci à J.S.Recompsat

Écrire un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.