Porte-à-porte et langue des signes

On connaissait les duos qui viennent frapper à votre porte, la bible à la main. Voilà que certains d’entre eux se mettent aujourd’hui à la langue des signes pour toucher un public plus facile, celui des adolescents malentendants. Plusieurs parents concernés se plaignent de ces pratiques, qui se font visiblement à leur insu. « Ils se présentent à la maison, sans préciser qui ils sont. Ensuite, ils inventent un prétexte pour emmener l’enfant à la “salle” », raconte une maman. Parfois, les « croyants » abordent les jeunes directement à la sortie de l’orthophoniste. Et les adolescents, crédules, montent sans hésiter dans leurs véhicules. Certains seraient même allés jusqu’à casser leur propre tirelire, comme Jeanne* qui, en quelques mois, a fait don de près de 45 000 francs. Rappelés à l’ordre par les parents, les Témoins de Jéhovah auraient réprouvé de telles méthodes. Elles seraient l’œuvre, en réalité, d’un petit groupe qui agirait indépendamment du mouvement religieux. L’inconvénient, c’est que ces personnes, qui pratiquent une langue des signes plutôt aléatoire aux dires des initiés, entraînent bel et bien leurs nouveaux adeptes à la salle des Témoins de Jéhovah. « Certains jeunes, qui ont voulu en partir, sont obligés de se planquer pour les éviter, indique Annick Herlaut, vice-présidente d’une association de sourds et muets. Ce n’est rien d’autre que du harcèlement. »

* Le nom a été volontairement modifié.

Source : http://www.info.lnc.nc © 07/06/2007 à Nouvelle-Calédonie

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.