La main des sourds

Vallée Noble 19 malentendants dans la course

Pour la première fois depuis sa création, le Haut-Rhin et le Territoire-de-Belfort ont accueilli le week-end dernier le championnat fédéral de cyclisme sur route des sourds et malentendants.

Lors de l’arrivée au sommet du col du Bannstein
Lors de l’arrivée au sommet du col du Bannstein

C’est la section sportive de l’association socioculturelle des sourds du Haut-Rhin, présidée par Jean-François Gœtschy, qui avait en charge samedi la première épreuve, à savoir le contre-la-montre individuel sur le tracé très sélectif de la côte du Bannstein (4 km de côte, 183 m de dénivelé).
Ils étaient 19 coureurs de toutes les régions de France, au départ du croisement de la Gauchmatt au-dessus de Soultzmatt, pour arriver au faîte du col séparant la Vallée Noble du Florival, où Patrick le directeur technique fédéral, assisté de Daniel Kolb le président fondateur de la section sportive, œuvrait au chronomètre.
Parmi les favoris, il y avait bien sûr le Villeurbannais David Cloux, médaille d’Or des JO des malentendants de Melbourne, également connu pour avoir porté la flamme olympique à Chambéry en 2006, avant les JO d’hiver de Turin.
Autres « chouchous » du public qui les a encouragés avec force gestes sur tout le parcours, les licenciés mulhousiens Nélio Ribeiro et Régis Steinbrucker.
Le chronomètre s’est montré inflexible : c’est un « vrai » montagnard, le Savoyard Gérard Michel de Cognin, qui l’a emporté devant le champion Olympique et Yann Motschwiller, de Villeurbanne, alors que Nélio finissait septième.
La commission fédérale de cyclisme en a profité pour tenir ses assises annuelles, à Illzach.

Source : http://www.alsapresse.com © 30/05/2007 à Guebwiller (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.