Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Le diagnostic-choc du Dr Moore

Sicko montre les plus pathétiques dans son film. Un homme qui, après s’être fait couper deux doigts, doit choisir celui qu’il sauvera: le majeur pour 60 000 $, l’annulaire pour 12 000 $. Un couple de l’Oregon en faillite, qui doit aller vivre chez sa fille après trois crises cardiaques du père. Une fillette sourde qui ne peut se faire poser qu’un seul implant cochléaire. Et pire, un homme dans la force de l’âge, atteint d’un cancer du rein, qui mourra après le refus de sa compagnie d’assurances de permettre une greffe qui aurait pu le sauver. On jugeait le traitement trop expérimental.

>>> Lire <<<

Source : http://www.cyberpresse.ca -19/05/2007 à Cannes (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.