A la une

Les mots des mains

Sourde de naissance, Sandrine Basset utilise ses mains pour parler grâce au langage des signes et pour créer des vitraux. Volontaire, la jeune femme a construit sa à la force de son caractère. Par Géraldine

Ile semble porter une attention soutenue aux détails, aux choses, aux mouvements, pour compenser le fait qu’elle n’entende pas. Sandrine met un point d’honneur à surmonter méthodiquement, sans les nier, les obstacles que la surdité érige devant elle. Chef d’équipe dans une entreprise qui réalise des décors sur verre, elle a suivi son chemin avec détermination. «En classe, c’était difficile. Je n’avais pas beaucoup de communication avec les profs et pour les cours, je recopiais ce que faisaient mes voisins sans forcément comprendre. Je devais travailler plus que les autres. » Elle prenait des cours de soutien avec une personne signante. «En cours de dessin, j’avais un interprète mais il était belge. La langue des signes n’est pas la même qu’en France et si moi je le comprenais, lui ne comprenait pas mes questions ! » En effet, la langue des signes n’est pas universelle : les références visuelles utilisées, les constructions logiques varient d’un pays à l’autre, même entre Lille et Tournai. Malgré tout, Sandrine obtient son bac arts plastiques et intègre l’Ecole des métiers d’art d’Arras.

Travail du bois, de la pierre, du verre… la formation lui fait toucher à toutes les matières avant que la technique du vitrail l’absorbe complètement. Diplôme en poche, elle a la chance de trouver rapidement du travail en tant que créatrice de motifs décoratifs sur verre, puis comme chef d’équipe. Une responsabilité pas toujours évidente à assumer du fait des difficultés de communication et de la nécessité de faire toujours ses preuves. Et puis, lorsqu’elle s’exprime, c’est pour aller à l’essentiel et parler travail, pas pour évoquer les activités du week-end ou les maladies du petit dernier, des sujets qui aident aussi à tisser des liens.

Elle en aurait pourtant, des choses à raconter! Sur son voyage en Australie, par exemple, pour les Jeux olympiques des sourds, ou en Guyane, auprès des animateurs d’une école pour malentendants, sans parler de la Grèce, ses dernières vacances. Chez elle, Sandrine a installé un atelier où elle crée de délicats vitraux contemporains aux formes abstraites. Parfois, elle expose ses créations, comme à Reims, il y a deux ans, lors d’un festival dédié aux personnes malentendantes. Elle y a vendu quelques pièces, une belle preuve de reconnaissance. Au quotidien, Sandrine Basset se
débrouille en lisant sur les lèvres et en prononçant quelques mots grâce à la rééducation orthophonique suivie pendant des années. «Quand je demande ma route, on me demande parfois si je suis anglaise», s’amuse-t-elle. Jusqu’à présent, dans ses démarches administratives ou chez le médecin, elle a réussi à se passer d’interprète. En revanche, il est souvent indispensable pour les réunions de travail, ce qui complique les choses en cas d’entrevue urgente. Des membres de l’association Rémora de Lille ont sensibilisé ses collègues à sa situation lors de son arrivée dans l’entreprise. A son tour, elle se fait aussi «pas seuse de mots» puisqu’elle va partici per aux activités de l’association lilloise Conte sur tes doigts, qui organise des séances de contes et enregistre des livres-DVD pour les enfants sourds, ou encore à Arras, avec l’association Trèfle, qui propose du théâtre et des cours de langue des signes. Active, dynamique, volontaire, Sandrine Basset ne cesse de prouver qu’elle mène sa barque aussi bien que les autres.

Aux Transphotographiques, du 10 mai au 17 juin, une expo est consacrée aux malentendants. Un portrait de Sandrine y figure. http://www.transphotographiques.com

Source : ??? – 00/04/2007 à Lille

Merci à Potier

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
ajax-loader
Fermer

Adblock détecté

Cher lecteur, Vous voyez cette page car votre bloqueur de publicité est activé. Veuillez le désactivez puis cliquer sur "Accéder à Sourds.net" Pour vous remercier.