Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Quand la loi doit se faire entendre

Il a gagné, mais il ne considère pas cela comme une victoire. Jean Limbert, papa du petit Andréa, 12 ans, sourd de naissance, a enfin obtenu de faire scolariser son fils dans une classe l’intégration pour enfants sourds, à Bourges. Pour cette famille de Saint-Août, c’est une étape de plus dans un long combat que nous avions relaté dans nos colonnes (lire NR du 17 janvier). Depuis qu’Andréa est en âge scolaire, ses parents se battent pour que leur fils mène, autant que faire se peut, la vie d’un petit garçon comme les autres. Mais parce qu’il n’est pas tout à fait comme les autres, ils ont dû se résoudre à le mettre en pension à l’âge de 6 ans, à Poitiers. « Un déchirement chaque semaine, quand il pleurait en nous voyant partir », raconte la maman. En décembre dernier, Andréa est radié de l’Institut régional des jeunes sourds de Poitiers.L’inspection académique de l’Indre propose alors aux parents de l’inscrire dans un collège castelroussin, avec l’assistance d’une traductrice en langage des signes. Proposition que les parents refusent, sachant que cette solution n’est pas adaptée à leur fils. Pendant deux, mois, Andréa n’a donc pas été scolarisé. Fin janvier, Jean Limbert décide d’écrire au ministre Gilles de Robien. Les choses se débloquent rapidement. Andréa a finalement été admis dans une école de Bourges où il a repris sa scolarité depuis le 15 février. Il rentre enfin chez lui tous les soirs. « Si je n’avais pas tapé du poing sur la table, nous n’aurions rien obtenu, déplore Jean Limbert. Nous sommes épuisés par cette lutte incessante que nous menons seuls. »
Jean Limbert est convaincu, pourtant, qu’elle en vaut la peine. Car, en consultant internet, il est tombé sur la loi du 11 février 2005. Elle dit la chose suivante : « La loi handicap reconnaît à tout enfant porteur d’un handicap le droit d’être inscrit en milieu ordinaire, dans l’école la plus proche de son domicile. » Mais à quel prix ?

Source : www.lanouvellerepublique.fr – 19/02/2007 à Indre (France)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.