La main des sourds

La revanche de Rowin

Son principal moyen de communication est la langue des signes. Et pour cause, Rowin Kanakiah est sourd de naissance. À 20 ans, ce jeune homme féru d’informatique et de graphisme essaie de se faire une place dans la société. Même si cela implique de se battre contre vents et marées pour y parvenir.

8 heures

Mes huit heures de sommeil, voire plus, sont importantes pour moi. Après m’être lavé les dents, je prends mon petit-déjeuner devant la télé. Peu importe l’émission qui est diffusée, je regarde de tout, des dessins animés aux documentaires. En revanche, je n’aime pas le foot. Bizarre pour un garçon, vous me direz ?

10 heures

Je me mets devant mon ordinateur. Là, je surfe à la recherche de sites intéressants ; à l’administration de l’école des sourds, je passe pour être un as en recherche de sites ! (rires). C’est aussi l’occasion pour moi de chatter avec des copains. Je suis passionné d’informatique et de graphisme, et je peux passer toute la journée devant mon ordinateur.

Quand à l’école des sourds, ils se sont rendus compte que j’avais un potentiel en informatique, ils m’ont inscrit à un cours de multimédia et Web Design pour une année à Datamatics. Ça m’a vraiment plu, même si ça a été ardu, vu mon handicap : les entendants prennent rarement la peine de communiquer avec les sourds. Mais avoir un handicap ne veut pas dire être stupide. Auparavant, je travaillais pour quelqu’un qui ne me donnait que des tâches insignifiantes, estimant sans doute que je ne pourrais pas être à la hauteur !

11 heures

Je passe sous la douche. Puis, direction l’école des sourds, où j’apprends, les samedis, la langue des signes mauricienne. Le cours débute à 13 heures, mais moi j’y suis plus tôt, parce que je fais un peu de boulot administratif. Je sers d’intermédiaire entre les amis sourds qui fréquentent l’école et l’administration : c’est moi qui réceptionne et passe les messages.

La langue des signes mauricienne, c’est un atout pour nous. D’ailleurs, je suis fier d’avoir participé au montage du manuel qui s’y rapporte. Ça me fait une expérience de plus que je mettrai volontiers au service d’un employeur. En semaine, je passe le plus clair de mon temps devant mon ordi, qui, avec les SMS, sont mes véritables moyens de communication.

14 h 30

Avec mes amis sourds – il est difficile de se faire des potes parmi les entendants – nous allons pratiquer des activités sportives au stade qui se trouve à proximité de Mauritius Telecom, à Rose-Hill. Je joue à la pétanque, je fais du skating, bref, je m’éclate à fond. Je rentre aux environs de 18 heures à Vacoas, où j’habite. Je prends le bus, c’est une habitude. On m’a appris à me faire comprendre des contrôleurs.

20 heures

Une heure de playstation, puis c’est le dîner. Là, je mange bien, parce que j’ai tendance à grignoter dans la journée. En plus, s’il y a du poulet pané au menu, c’est le régal assuré (rires). Ce n’est pas avant 23 h 30 que je vais me coucher. Ma vie est plutôt cool, je ne me pose pas de questions sur ma surdité ; c’est comme ça, je ne peux rien y changer. Sauf peut-être le fait de n’avoir pas pu faire mon HSC.

C’est dommage que les sourds ne puissent pas faire des études secondaires et supérieures. Nous voulons plus d’encadrement, de considération, et d’entraide. Nous avons du potentiel qui ne demande qu’à émerger. À la maison, je vis dans un cocon d’amour entre ma mère et mes deux sœurs avec qui je communique sans difficulté.

Un geste suffit

Pour communiquer avec leurs amis ou toute autre personne, le principal moyen des sourds est le SMS. Vu le nombre de textos qui circulent et qui leur coûtent des sous, ils font un appel aux opérateurs téléphoniques pour un prix forfaitaire. Ce geste humanitaire leur permettrait, d’une part, d’alléger leurs dépenses et d’autre part, de communiquer davantage. Si vous voulez leur venir en aide, vous pouvez prendre contact avec la Society for the Welfare of the Deaf au 464.38.34.

Source : http://www.lexpress.mu – 18/02/2007

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.