La main des sourds

Les malentendants demandent au Cinéville de les entendre

Pour pouvoir profiter d’une séance de cinéma, les malentendants ont besoin d’une salle équipée d’une boucle magnétique. Problème : au Cinéville, elle ne fonctionne pas.

Oreille et vie, qui rassemble des malentendants du Morbihan, demande à pouvoir accéder aux salles du Cinéville dans de bonnes conditions.

« Ce n’est pas normal : le Cinéville a ouvert en novembre, et nous ne pouvons toujours pas y aller ! » Les membres de l’association Oreille et vie, qui regroupe des malentendants du Morbihan, sont remontés. Jeudi soir, ils distribuaient des tracts aux spectateurs du Cinéville pour les sensibiliser à leur problème, tout en dénonçant « un dialogue de sourds » avec la direction du cinéma. Pour eux, pouvoir entendre les dialogues d’un film n’est pas seulement une question de volume. « Le son est fort dans les cinémas », explique Jeanne Guiguo, la présidente de l’association. « Mais bizarrement, nous sommes encore plus gênés par le volume : les dialogues sont incompréhensibles pour nous. »

Un équipement spécial

Il existe une solution technique pour les malentendants, même si elle ne marche pas pour les sourds : une boucle magnétique, sorte de relais radio qui diffuse les dialogues directement dans l’appareil auditif. Mais au Cinéville, cet équipement ne fonctionne pas. « La boucle est bien installée, mais il reste des finitions à faire », explique un technicien du cinéma. « Comme au Cinéville de Lorient », renchérit Jeanne Guiguo. « Ces équipements font pourtant partie du dispositif d’accessibilité obligatoire. » « Nous allons régler le problème », promet Jacques Guillon, le directeur du cinéma, qui évoque des problèmes techniques. « Les boucles sont installées dans toutes nos salles, mais nous avons des problèmes d’interférences. Quand elles fonctionnent dans deux salles contiguës, les malentendants peuvent capter les dialogues de la salle d’à côté… » Pour régler ce problème, Oreille et vie propose que les boucles ne soient mises en route qu’à la demande. L’association et la direction du cinéma ont rendez-vous mardi pour trouver un compromis.

Source : http://www.letelegramme.com © 11 Juillet 2006 à Vannes

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.