La main des sourds

Le langage des signes à la portée de tous

L’association ACCESS, située dans le quartier la Terrasse, crée un lieu d’apprentissage et de conversation par le langage de signes. Un moyen pour se comprendre, échanger et partager. L’atelier sera rais en place des la rentrée de septembre dans les locaux de l’association .

APPRENDRE, utiliser et entretenir : telle est La démarche que proposent les responsables de l’association aux personnes sourdes, malentendantes ou tout simplement désireuses de communiquer par la langue des signes, comme le souligne Michel Blanchard, le président d’ACCES : a Nous souhaitons créer un véritable lieu d’apprentissage et de pratique. Nous avons essaye de trouver des solutions, des moyens permettant à ces deux types de populations de se retrouver. Ce mode de communication aide à se sentir plus à t’aise dans tout autre moyen d’expression. »
Au-delà de l’acquisition de la technique, les adhérents pourront se perfectionner, entretenir leurs acquis et dialoguer entre eue. Ainsi sourds et entendants pourront avoir des échanges, partager des ressentis, et tout simplement communiquer, grâce au développement de répression gestuelle. ” il existe plusieurs langues des signes, nous utiliserons a tangue des signes française puisque c’est ta tangue utilisée par les sourds en France »
Être efficace en une année
Ouvert à tout et à toutes, parents, enfants ou individuels sourds ou entendants, cet atelier sera mis en place dès la rentrée de septembre dans les locaux de l’association et fonctionnera sous deux formes différentes reparties en cours du soir de manière hebdomadaire et sous forme de stages de 60 heures. Le suivi de ces formations devrait permettre à chacun de pouvoir s’exprimer dans la langue des signes en tout cas au niveau de la vie courante, en une année. Le langage des signes n’est actuellement pas reconnu comme une langue à part entière, il n’existe donc pas de diplôme officiel de professeur L’atelier sera animé par Sylvain Chastre, une personne sourde qui, è travers de multiples formations et stages, a engrangé un savoir et une pédagogie lui permettant d’enseigner avec qualité.

Renseignement et inscriptions :
ACCES 19, rue Lëon-Lamaizière au 04 77 93 92 03 17.

Cours, stages et discussions
Les cours hebdomadaires de 18 à 20 heures sur une durée minimale de trois mois s’adresseront aussi bien aux débutants qu’aux personnes ayant atteint un certain niveau et permettront, en finalité, de dialoguer et d’envisager des activités mêlant, par exemple, sourds et entendants. A ce sujet, des plages de discussions de 1 heure a 1 h 30 seront mises en place. Les stages se dérouleront, lors des vacances scolaires, on deux cycles de deux modules de progression chacun. Prévus initialement pour des apprentissages de niveau 1 et 2, les acquisitions essentielles de base, ils pourront, à la demande des utilisateurs, évoluer vers des niveaux plus hauts. D’une durée de 60 heures chacun, les y âges auront pour principaux objectifs, d’une part, d’acquérir des bases de la langue des signes, et d’autres paris, d’augmenter la qualité du dialogue et de permettre une discussion normale en mettant l’accent sur la structu » de la langue des signes française.

REPERES

Le contenu du premier cycle permettra :
– de développer l’expression gestuelle (iconique) de donner tes bases linguistiques pour préparer l’apprentissage au sens propre du terme en fonction des cinq paramètres de la langue des signes française, de la grande iconicité et de l’iconicité des signes standards.
– d’acquérir un vocabulaire de base, essentiel à la vie. courante
– de maîtriser l’alphabet dactvlologique et les chiffres.
– d’aborder la grammaire par le placement dans l’espace, les mimiques, tes questions de base & l’initiation à l’orientation dans !e temps.
– d’avoir des informations sur la culture et sur l’histoire des sourds.
Pour le second cycle, seront traités et abordés : les thèmes de Fa vie courante, de façon à approfondir
les connaissances, présentés sous forme de dialogue afin de renforcer l’expression.
– l’utilisation de la vidéo, ce qui permettra la compréhension d’histoires, le recul sur tes apprentissages et l’analyse de la grammaire acquise.
– la description d’images permettant le transfert.
– le grammaire de manière plus approfondie avec les proformes, J’iconicité, le placement et la mimique, les transferts et l’étude de la syntaxe.
– un retour sur l’histoire et la culture des sourds.

Source : ??? – ??/??/2005 à ???

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.