Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
<> <>
Hauts de Seine Habitat

Cinquante années de vie commune

Raymond et Rolande Fallet, ici avec leur fils unique Pascal, ont fêté leurs noces d’or.

Raymond et Rolande sont tous les deux malentendants. Malgré ce handicap, ils ont connu côte à côte cinquante ans de bonheur.
Être handicapé n’exclut pas, lorsque toutes les conditions sont réunies, de mener une vie normale. L’histoire de Raymond et de Rolande Fallet est là pour le prouver. Hier, le couple s’est rendu à la mairie pour y célébrer ses cinquante années de vie commune. Danièle Rebert, adjointe au maire, a éprouvé quelques difficultés à se faire comprendre de Raymond et Rolande, tous les deux malentendants. Raymond est devenu sourd à 18 mois, suite à des convulsions, et Rolande à 3 ans, suite à une otite. L’adjointe au maire a eu recours à Roland Glazmann, qui tout au long de la cérémonie, a traduit ses propos par le langage des signes. Après avoir, selon la volonté des jubilaires, recommencé la cérémonie de mariage, et reçu à nouveau les consentements des deux époux, comme à Héricourt, le 6 août 1955 devant, Georges Tournu, maire de l’époque, Danièle Rebert a retracé le parcours de chaque époux. Raymond Fallet est né le 3 novembre 1931 à Valentigney, d’un père ajusteur et d’une mère ouvrière.

Grâce au cordonnier
La famille résidait alors à Sous-Roches. Raymond a effectué sa scolarité à l’institution des sourds et aveugles de Saint-Hippolyte-du-Fort, près de Nîmes et, à 14 ans, a obtenu son CAP de cordonnier à l’institution des sourds d’Anières, en région parisienne. Rentré au pays, il est embauché en 1950 aux Cycles Peugeot, à Beaulieu. Il travaillera également à Peugeot Sochaux et partira en retraite en 1987. Rolande Zoppé est née le 30 décembre 1933 à Nancy. Elle a effectué sa scolarité à l’institution des sourds de la Malgrange, près de Joinville (où a également travaillé Danièle Rebert, éducatrice spécialisée). À 15 ans, après avoir obtenu son certificat d’études primaire, elle est retournée vivre chez ses parents à Héricourt et travailler au tissage de la filature. Rolande partira en retraite en 1992. Raymond et Rolande se sont connus en 1954 par l’intermédiaire du cordonnier local, M. Géhin, également sourd et muet. Le couple, qui réside rue des Bruots, a élevé un fils, Pascal, né le 12 mai 1963 et qui travaille en Angleterre. Raymond et Rolande, ainsi que l’officier d’état-civil, les parents et amis, ont apposé leur signature sur le livre d’or de la commune. Le Pays présente ses félicitations aux jubilaires.

Source : http://www.alsapresse.com– 07/08/2005 à Doubs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.