Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

La foule au musée des Beaux-Arts, des visites en langage des signes… Reflets de soleil sur le patrimoine

Beau soleil sur la ville, dimanche, pour les journées du patrimoine. Gros succès du musée, réaménagé, des Beaux Arts. Belle nouveauté : des visites en langage des signes, pour les sourds.

L’agréable soleil qui planait, dimanche, sur la seconde des journées du patrimoine 2004, après un samedi un peu couvert, invitait à l’évidence à la flânerie dans les rues d’Angers, d’un site à l’autre. C’est ce que n’ont pas manqué de faire nombre d’Angevins (lire aussiDimanche Ouest-France du 19 septembre).

Contrepartie du succès de cette heureuse initiative : plusieurs grands sites ont été pris d’assaut. A commencer par le château, comme d’habitude. Mais aussi le musée des Beaux-Arts. La réouverture, juste avant l’été, de l’ancien Logis Barrault rénové, réaménagé et agrandi, après cinq années de fermeture pour travaux, ne pouvait qu’attirer les Angevins. Il fallait donc être patient pour découvrir les nouveaux espaces et la mise en valeur des oeuvres, très réussie. Ceci malgré une circulation, d’une salle à l’autre, un peu compliquée. Les Angevins ont pu aussi renouer ici avec leur histoire. Depuis près de 40 ans (depuis qu’Angers a hérité des tapisseries du Chant du monde, de Jean Lurçat), on ne pouvait plus voir de vestiges archéologiques angevins, jadis exposés dans l’ancien hôpital Saint-Jean. Une section archéologique a maintenant trouvé place au musée réaménagé.

Intérêt de la formule des journées du patrimoine, surtout quand elle est gratuite comme c’est le cas pour tous les sites dépendant de la ville d’Angers : elle est avant tout populaire, familiale. Mais, au fil des visites, on y croise aussi tel architecte qui a, en bien des lieux, façonné lui-même le patrimoine de la ville ces dernières décennies, ou tel historien qu’on pourrait croire blasé, mais qui se réjouit de découvrir, par exemple, les travaux de couverture (« Enfin ! »), du choeur de l’ancienne abbatiale du Ronceray.

Parmi les nouveautés, une bonne initiative de la mairie à l’égard des sourds. Une visite nocturne, en car, samedi, des monuments illuminés a été guidée en langage des signes (par Mme Malinge, du service d’aide à la communication au Centre Charlotte-Blouin, qui accueille de jeunes sourds). Quarante visiteurs ont suivi ce guide ! Et, dimanche matin, ils étaient encore une trentaine au Muséum d’histoire naturelle, pour une présentation également en langage des signes.

Enfin, parmi les animations sur le thème de l’année, les sciences et les techniques, celle du Muséum et de la Société des études angevines, samedi, a elle aussi été appréciée : pendant trois heures, 45 personnes ont suivi les spécialistes Pierre Zerna et Thomas Rouillard à la découverte de cet autre patrimoine angevin à préserver : la flore des berges du fleuve, à Sainte-Gemmes-sur-Loire.

Source : www.ouest-france.fr © 20 Septembre 2004

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.