Les oreilles des nouveau-nés passées au peigne fin

“Avec les capteurs, on est capables de percevoir l’activité cérébrale du bébé lorsqu’il entend les sons”, explique Jonathan Bousquet, de la compagnie Bratwaites, Olivier, Medical inc., venu effectuer une démonstration sur le dernier-né Joshua Carrièr

Depuis hier, toutes les oreilles des poupons nés au Centre hospitalier de Granby sont passées au peigne fin. Grâce à un appareil spécialisé, les infirmières de l’hôpital sont les premières au Québec à effectuer systématiquement un examen pour dépister les troubles de surdité, dès la naissance.

“C’est une première et nous en sommes fiers. La surdité est un problème qui touche quand même beaucoup d’enfants (de deux à trois par 1000 naissances). En sachant dès sa naissance qu’un enfant a un problème auditif, on pourra lui éviter bien des problèmes en corrigeant rapidement la situation”, indique l’infirmière chef de l’unité de périnatalité et de pédiatrie du CHG, Nancy Beaulieu.

Un don

C’est un don de 32 000 $ octroyé conjointement par Opération Enfant-Soleil, la Fondation du Canadien de Montréal et la Fondation du Centre hospitalier de Granby qui a permis au CHG de se procurer l’appareil ALGO de la Bratwaites, Olivier, Medical inc.

Jusqu’à ce que le CHG soit doté de cet appareil, seulement les nourrissons nés avec un facteur de risque, comme une naissance prématurée ou une jaunisse, subissaient un examen en profondeur de leur système auditif. Un exercice plutôt laborieux.

“Pour les autres, on n’avait aucun moyen de détecter un problème auditif. C’est souvent vers l’âge de 14 ou 16 mois que les parents s’en rendaient compte. Et souvent, les dommages étaient faits. Même s’il recouvrait l’ouïe après une intervention médicale, l’enfant restait par la suite avec un retard au niveau du développement du langage”, souligne Mme Beaulieu.

Quelques minutes

Grâce à l’appareil ALGO, le personnel médical est fixé en quelques minutes sur l’état de santé auditif du nouveau-né. Bien qu’il soit de haute technologie, le procédé d’investigation est fort simple.

Un article lu : http://www.cyberpresse.ca – 03/09/2004 à Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.