Le portail d'information sur les sourds et langue des signes
Hauts de Seine Habitat

Un projet européen aide les personnes malentendantes à communiquer par téléphone

Un projet financé par l’UE et visant à mettre au point un téléphone muni d’un visage parlant pour assister les personnes malentendantes dans l’utilisation d’un téléphone ordinaire montre des résultats prometteurs.

Au cours de ces trois dernières années, la Commission européenne a dégagé 1,27 million d’euros pour le projet Synface (synthetic face – visage artificiel), financé au titre du cinquième programme-cadre (5e PCRD). Ce projet a rassemblé des partenaires suédois, britanniques et néerlandais pour mettre au point un logiciel intégrant un visage en 3D en synchronisation avec le discours.

“Le système Synface représente une étape importante pour aider les déficients auditifs à communiquer. Il leur facilite l’utilisation du téléphone en fournissant une communication auditive, mais aussi visuelle”, a expliqué Inger Karlsson, coordinateur du projet TSI (technologies de la société de l’information).

Synface s’installe sur un ordinateur ou un ordinateur portatif ordinaire et peut être connecté à tout type de téléphone, notamment les mobiles.

Cette interface reconnaît les différents sons du discours prononcé par l’interlocuteur et recrée de manière réaliste les mouvements des lèvres sur un visage en 3D intégré sur l’écran d’ordinateur. Une lecture labiale permettra dès lors de suivre la conversation de manière visuelle et auditive.

Selon les essais actuellement en cours en Grande-Bretagne, 84 pour cent des utilisateurs ont estimé que l’interface leur avait permis d’identifier des mots, alors que 74 pour cent ont affirmé que cela avait facilité les conversations téléphoniques, leur permettant de dialoguer normalement.

“La plupart des utilisateurs ont réagi très positivement à ce système, même si certains en ont davantage tiré parti que d’autres. Son efficacité dépend en effet de l’audition de l’utilisateur et de sa maîtrise de la lecture labiale”, a expliqué le Dr Karlsson. “Quoi qu’il en soit, il comporte des avantages certains par rapport à d’autres technologies.”

Étant donné que Synface reconnaît des sons plutôt que des mots, le mouvement des lèvres est recréé bien plus rapidement. Il peut par ailleurs reproduire des mots tout à fait nouveaux et être dès lors utilisé dans de nombreuses langues.

Avec plus de 80 millions personnes souffrant de déficience auditive en Europe, le marché qui s’ouvre à ce système est énorme, d’autant plus que les problèmes de santé liés à l’audition devraient s’accentuer ces prochaines années.

“Compte tenu de la population vieillissante d’Europe et de l’augmentation des cas de déficience auditive, certaines études prévoient que les gens commenceront à souffrir de problèmes auditifs de plus en plus tôt en raison du niveau sonore élevé auquel les jeunes sont exposés aujourd’hui”, a expliqué le Dr Karlsson. Il a en outre souligné que ce système pourrait ne pas profiter aux seuls malentendants.

Cette approche multimodale du discours peut servir à d’autres utilisateurs situés dans des environnements bruyants ou dont la langue maternelle est différente de celle utilisée.
Pour l’heure, Synface existe en anglais, en suédois et en néerlandais, et reconnaît différents dialectes régionaux. Les tests sont actuellement en phase finale et l’équipe chargée du projet espère pouvoir commercialiser le logiciel Synface d’ici les deux prochaines années.
Pour de plus amples informations sur le projet, veuillez consulter le site web suivant:
http://www.speech.kth.se/synface

Source des informations: The Swedish Royal Institute of Technology

CORDIS NOUVELLES RDT/© Communautés européennes – 03/09/2004 à Europe

Merci interprete62 pour info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.