Il ouvre une école en langue des signes

ENSEIGNEMENT. A VILLENEUVE, HENRI VARASSE VEUT CONVERTIR LES ENTENDANTS À LA LANGUE DES SOURDS

Henri Varasse est bavard. Quand il parle, ses mains s’agitent à toute vitesse, son corps et son visage captent l’interlocuteur et ne le lâchent plus. La langue des signes est ainsi faite : les mains pour dire les mots, le visage et le corps pour la grammaire et la conjugaison. Avec ça, on peut tout dire, faire des jeux de mots, glisser des sous-entendus, faire du second degré et même demander un formulaire à un guichet, dire où on a mal à un médecin, demander un renseignement à un office de tourisme ou encore louer une chambre d’hôtel. Seul problème : dans les administrations, les hôpitaux, les commerces, personne ne parle la langue des signes française (LSF). Une situation qui exaspère Henri Varasse. Pendant 18 ans, il a enseigné la LSF à Toulouse, à l’Institut de recherche sur l’implication des signes (IRIS). Pendant toutes ces années, il a mis au point sa propre méthode d’enseignement à l’attention des entendants. Et aujourd’hui, il ouvre son école à Villeneuve-sur-Lot. Le public qu’il vise en priorité : les entendants, qu’ils soient professionnels de l’accueil susceptibles de devoir répondre à des sourds, ou membres de l’entourage de personnes sourdes, mais aussi toute personne intéressée par l’apprentissage d’une nouvelle langue. « En Lot-et-Garonne, il n’y a absolument rien pour les sourds » confirme Henri Varasse. Corinne Dupiellet, la seule interprète connue dans le département a été formée par lui, et travaille pour une association, le Service pour la promotion professionnelle des sourds (SPPS). Soutenu par le centre de gestion AILE, son projet de création d’entreprise bénéficie également de l’attention de la chambre de commerce, par le biais de la pépinière d’entreprises de Villeneuve-sur-Lot. Henri Varasse espère qu’il pourra bénéficier du soutien d’une commune, pour obtenir un local. Cours intensifs, formules individuelles, modules de 60 à 720 heures, le Centre de formation à la connaissance de la LSF sera opérationnel à compter du mois d’octobre.

Renseignements au 06 83 46 62 31, par fax au 05 53 41 79 35, par MMS au 06 70 23 22 67.

Un article lu : http://www.ladepeche.com – 03/09/2004 à Toulouse

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.