La main des sourds

Rotary club Liège en action : Quand le football fait un geste pour les sourds

Stade de Visé, dimanche 9 mai 2004 : match du souvenir des anciens du Standard et du Royal Football Club Liégeois !

Marc Wilmots et Jean-François de Sart ‘comme au bon vieux temps’

13h20. L’adrénaline est au top, les premiers spectateurs arrivent déjà. Il faut ouvrir la billetterie. Des titulaires ne sont pas encore là, des bonnes volontés dépannent. Les hôtesses distribuent les programmes et vendent les life pens. C’est le début d’un après-midi qui s’avèrera riche en exercices physiques et en contacts humains. Petit à petit, tous les acteurs arrivent : accolades, embrassades, changement de tenue, massage et trois petits tours sur le terrain.

14h30. Dans les tribunes, calme plat, peu de spectateurs… Angoisse. Mais, tendez l’oreille et filez vers la cafeteria : elle a fait le plein ! On y boit déjà un coup, on se rappelle les matches d’antan et surtout on y chante, au grand dam des oreilles des épouses qui vendent les tickets boissons. Rythmé par la pittoresque fanfare du RFCL, le ton est donné. Les chants fusent, aussitôt contrés par ceux des supporters du Standard. L’ambiance monte et réchauffe une atmosphère tonique, inespérée après trois jours de déluge.

Côté terrain, pour le plaisir de se retrouver et de récolter des fonds pour les personnes sourdes, des ex-vedettes du ballon rond ont accepté de donner de leur temps. Wilmots est revenu spécialement d’Allemagne, Tahamata a quitté une communion, Robert Waseige a abandonné ses préparatifs du départ vers l’Algérie, tous nous consacrent aimablement quelques heures.

15h00. Marc Grondal, président du Rotary club Liège, annonce l’événement au micro devant un public de plus de 1.600 nostalgiques émus et excités. Présentation, photo de famille et coup d’envoi donné conjointement par Jean Loos – 91 ans, entraîneur de la dernière équipe du RFCL championne de Belgique – et Angélique Verstraete, candidate Miss Belgique sourde. Ravissante, elle enchante tout le monde. La fête commence !

Le show est lancé à du 200 à l’heure. À peine une minute de jeu et le score est ouvert par Liège, très vite suivi de l’égalisation. Aïe ! Le marquoir ne dépasse pas le chiffre 9. Ouf ! Le rythme baisse ensuite légèrement ; les constitutions ont pris un peu d’âge et il faut tenir trois tiers-temps de 20 minutes. Les organismes réclament à boire… Le temps de remonter le temps, avec notamment Popeye Pieters, Christian Piot, Jean Nicolaÿ, Henri Depireux, Robert Waseige, Gérard Sulon, Denis Houf, Lambert Defraigne, et la partie reprend.
Changements tactiques et de consignes, c’est maintenant 3-2 pour le RFCL. C’est la dernière ligne droite : penalty transformé par Wilmots, bien loin d’avoir un train de sénateur, puis but de Tahamata… qui s’en retourne à sa communion, et commentaires enthousiastes de notre Albert Cougnet national. La pièce se termine sur le terrain par la victoire des ‘Rouches (3-4)’.

Les prolongations commencent maintenant aux locaux VIP. Réception, petite restauration, discours, cadeaux agrémentent cette fin d’après-midi. Généreux, touchés, les joueurs se prêtent volontiers au jeu des photos et des autographes, pour le plus grand bonheur de tous.

Tard dans la soirée, les murs résonnent des chants populaires liégeois. Les vaincus du RFCL réclament la revanche. Les anciennes gloires remercient les organisateurs. Grand amateur de football, le trésorier a à peine aperçu la pelouse : il comptait le blé et l’engrangeait en lieu sûr.

22h00. C’est la fin d’une journée de travail, de sport, de camaraderie, de souvenirs et d’amitié. On se rappellera longtemps cette présence d’acteurs professionnels qui, l’espace d’un après-midi, ont à nouveau fait vibrer les spectateurs orphelins de derbies liégeois. Le football est géant lorsqu’il est jeu. Le sport est roi quand il est synonyme de rassemblement, de fête, d’amitié et de solidarité.

Les lampions sont éteints. De la tristesse ? Non, de la joie. Celle d’avoir été ensemble pour approfondir cette amitié qui, nous n’en doutons pas, rassemblera encore. Bilan brillant d’une organisation rigoureuse assurée par une équipe d’amis, mobilisés pour un succès éclatant.

L’intégralité du résultat sera versée au profit de la formation et de l’enseignement des personnes sourdes. La commission d’intérêt public du Rotary club Liège le distribuera suivant les pistes suivantes : encourager les écoles qui pratiquent le bilinguisme français-langue des signes ; financer les frais des formations destinées aux personnes sourdes ; financer des cours accélérés de langue des signes au bénéfice des parents qui découvrent la surdité de leur enfant.

Le Rotary club Liège aura aidé les sourds grâce à une action originale et efficace. Il aura ainsi apporté sa modeste contribution à la lutte contre l’analphabétisme dans notre communauté.

Un article lu : http://www.rotary.belux.org

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.