« Je veux aller le plus loin possible dans mes études »

Mélodie, qui veut absolument avoir son bac, sait ce que veut dire « solidarité ». C’est d’ailleurs le mot qu’elle signe sur la photo.

COURS au lycée Nerval à Noisiel en semaine, petit boulot au McDo de Lognes le week-end, copines et shopping le reste du temps. En dehors de sa surdité sévère, Mélodie, 18 ans, de Lognes, est une jeune fille comme les autres.
« J’ai eu la chance de faire ma scolarité dans des établissements classiques, raconte Mélodie. Dans des classes composées uniquement de sourds au primaire. Puis, depuis le collège, dans des classes d’entendants. J’ai toujours refusé d’aller dans des écoles spécialisées. » A Nerval, six interprètes se relaient pour faire le lien entre la jeune fille, les enseignants et les autres élèves. Un club d’initiation à la langue des signes a même été monté. Cependant, parmi ses amis sourds, Mélodie faire figure d’exception. « Ils quittent l’enseignement généraliste avant le lycée. A Nerval, nous sommes que deux. C’est vrai que c’est parfois difficile. Mais moi je veux avoir mon bac. Et ensuite faire du droit. Je veux aller le plus loin possible dans mes études. Mes amis sourds me disent que je n’y arriverai pas. Je vais leur prouver que c’est possible ! » Pour Mélodie, les études sont en effet vitales. « Sourde et sans diplôme, c’est un double handicap que je veux éviter. Je refuse de compter sur la Cotorep (NDLR : organisme qui finance les handicapés) pour vivre ! »

Source : http://www.leparisien.fr © 01 Septembre 2004 à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.