La main des sourds

Le tireur Guy Di Franco qualifié pour les Jeux

Un sportif originaire du bassin de Briey, Guy Di Franco, participera cet automne à Melbourne aux Jeux paralympiques. Sourd de naissance, il s’illustre face aux cibles, mais également dans un rôle d’éducateur auprès des jeunes tireurs.

La passion entre le tir sportif et Guy Di Franco est déjà une très longue histoire, qui ne s’émousse absolument pas avec le temps. Originaire de Mancieulles, né à la clinique des mines de Briey en 1959, Guy Di Franco est sourd de naissance. Très tôt, à l’âge de huit ans, il commence le tir à la Cible mancieulloise, section de l’Etoile sportive de Mancieulles, alors dirigée par Jules Righetti. Avant de devenir membre de la section de tir de l’US Briey qui s’est développée autour de Jean Muller, Dehove, Ruffini, André Dillenschneider et l’emblématique Philippe Cola, également de Mancieulles.

Aujourd’hui, les parents de Guy Di Franco sont allés s’installer à Tucquegnieux village, route de Mairy, lui-même, pour raisons professionnelles, étant employé chez Demathieu et Bard, est domicilié à Montigny-lès-Metz. Il est membre du club de tir de Montigny, présidé par Jean Galland. Ses qualités ont permis au jeune homme de gravir rapidement les échelons de la hiérarchie nationale de la Fédération française de tir (FFT). Marié, père de quatre enfants, Guy Di Franco, a toujours poursuivi la compétition, intégrant parallèlement les structures de la Fédération sportive des sourds de France. Sa compétence, son sens du relationnel, l’ont conduit à être sollicité pour prendre le poste de directeur technique fédéral. Malgré ses contraintes professionnelles et familiales, il sait se rendre disponible pour animer de nombreux stages de perfectionnement.

En 2003, l’ex-Mancieullois a aussi décroché le titre de champion d’Europe des sourds au pistolet standard. Cette année, il a obtenu le titre de champion de Lorraine FFT dans cette discipline, obtenant sa sélection pour le championnat national, à Moulins, dans l’Allier. Mieux, Guy Di Franco vient d’être appelé par la Fédération des sourds de France à participer aux Jeux paralympiques, disputés à Melbourne, en Australie en septembre prochain. Toutefois, sa Fédération n’a pas les moyens d’en financer totalement le déplacement. Jean Galland et le club de tir de Montigny s’efforcent de l’aider à rechercher l’aide financière nécessaire, afin de payer ce voyage et le séjour au sportif et à son épouse.

Un article lu : © Le Républicain Lorrain – 20/07/2004 à Briey

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.