La main des sourds

EDF communique avec les sourds et les non-voyants

L’entreprise nationale a choisi l’agence de Laval pour expérimenter une borne Internet accessible aux sourds et aux non-voyants.

Michel Girard, président des sourds de Laval, teste la borne interactive qui lui permet de communiquer par la langue des signes avec un téléconseiller d’EDFG basé à Paris.

Pas facile de se faire entendre quand on est sourd ou malentendant. « Tous les jours, nous avons des problèmes de compréhension dans l’administration », regrette Michel Girard, président de l’association des sourds de Laval et de la Mayenne. Deux raisons principales : l’emploi de mots techniques et la méconnaissance de la langue des signes. « Avec nous, les sourds, il faut parler lentement et articuler pour vérifier si tout est compris. Sinon, il faut écrire. Tout cela demande beaucoup de temps et l’utilisation de mots simples. Ce n’est pas facile pour les agents administratifs entendants. »
EDF a résolu une partie du problème en créant un dispositif de relations à distance par Internet. L’agence de Laval est l’une des sept agences de France à tester le dispositif. Une borne interactive a été mise à la disposition des clients sourds qui pratiquent la langue des signes. « Il n’est pas nécessaire d’avoir recours à un interprète ou d’utiliser le mode écrit », indique Gérard Masson, conseiller du président d’EDF venu de Paris pour présenter le dispositif. Grâce à un ordinateur équipé d’une webcam, le client est mis directement en relation avec un téléconseiller, basé à Paris, qui pratique la langue des signes. Il peut ainsi converser avec son interlocuteur de manière entièrement autonome.

Le même ordinateur est aussi mis à la disposition des personnes non ou mal-voyantes. Il est doté d’un logiciel qui traduit l’écrit en langage parlé. Ce système de vocalisation est piloté par deux boutons : l’un permet de faire défiler les rubriques et l’autre de valider celles que l’on veut entendre. Couplé à un scanner, ce dispositif permet à la personne non-voyante de vocaliser tout type de document non manuscrit : facture, mais aussi livre ou journal. « Nous vous donnons la possibilité de l’utiliser à des fins personnelles », précise Gérard Masson.

L’avancée est incontestable. Mais demande à être étendue. « Nous espérons fortement que d’autres administrations suivront cet exemple », insiste le président des sourds en citant les mairies, la préfecture ou les hôpitaux. À ce jour, seule la caisse d’allocations familiales, à Laval, est en mesure d’accueillir les personnes qui pratiquent la langue des signes. Les autres se font tirer… l’oreille.

Les services sont disponibles tous les jours, de 9 h à 17 h, à l’agence EDF-GDF, 118 rue Victor-Boissel.

Un article lu : Laval.maville.com11/06/2004 à Laval

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.