Le portail d'information sur les sourds et langue des signes

Dix années de soutien aux étudiants sourds

Le CESENS-est aide depuis dix ans les jeunes sourds à suivre des études universitaires. Un colloque s’est tenu à l’occasion de ce dixième anniversaire.

Le CESENS-est (Centre européen d’intégration et de préparation des sourds à l’enseignement supérieur de l’Est) est né il y a dix ans pour permettre un suivi des étudiants sourds sévères et profonds à l’université. À ce jour en France, 750 personnes malentendantes suivent des études, dont 320 sont sourdes sévères et profondes. Ce chiffre a doublé en dix ans. “Le souvenir du temps où le jeune sourd (…) était obligé de limiter ses ambitions à une filière professionnelle, niveau CAP ou niveau BEP n’a pas encore disparu de nos mémoires> a rappelé Marie-Claire Laurent, directrice de l’institut national des jeunes sourds de Metz, où s’est tenu le colloque. “Le CESENS, dont la vocation principale est de répondre aux besoins du jeune sourd dans ses études post-bac au niveau du soutien pédagogique en matière de prise de notes, d’interprétation et d’appuis technologiques, s’est imposé de nobles mais bien lourdes tâches: celles d’accompagner l’étudiant sourd, d’améliorer ses conditions d’études, de développer le soutien, d’engager et de soutenir toute action concernant son intégration>, a rappelé Jean-Louis Bonnet, président du conseil d’administration de l’INJS de Metz.

Standardisation
Ce colloque, qui rassemblait les instances universitaires de Metz et Nancy où onze malentendants suivent des études et sept autres préparent un BTS, présentait également la base de données Internet LSF lexique (langue des signes française), qui permet une standardisation de la langue des signes. “La langue des signes fonctionne un peu comme le patois. Celle de Nancy par exemple est différente de celle de Metz, et la base de données LSF lexique permet de normaliser cela>, explique Marie-Claire Laurent. Michel Lucius, président du CESENS-est et du Pôle universitaire européen, a présenté le bilan des activités de l’association. Jean-Louis Bonnet a rappelé que l’un des objectifs de l’Union européenne était, en désignant 2003 comme “année européenne des personnes handicapées>, “de contribuer, même modestement, à changer le regard porté sur les personnes handicapées”. Pendant le buffet de clôture, un spectacle en langue des signes a été présenté par les élèves de l’INJS et de l’institut des jeunes sourds.

Un article lu : Le Républicain Lorrain – 27/10/2003 à Metz

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Pour débloquer Sourds.net dans votre bloqueur, il vous suffit de :

> Cliquer sur l\\\'icone de votre bloqueur de pub en haut de votre navigateur

> Puis cliquer sur le bouton de désactivation

Rafraîchir