La main des sourds

Les personnes sourdes disposeront d’interprètes de langue de signes dans les tribunaux de justice

Jusqu’à présent la loi ne reconnaissait pas au ce destitués droit d’utiliser les services d’interprètes dans les jugements

Les personnes avec invalidité auditive disposeront d’interprètes de langue de signes chaque fois qu’elles comparaissent devant une Cour de
justice, comme il établit la Loi Organique du Pouvoir Judiciaire, après les réformes introduites dans les lois de Mise en accusation Civile et Criminelle.

Les sourds trouvaient jusqu’à présent de grandes barrières de communication au moment d’accéder à la justice, puisque la loi ne les reconnaissait pas le droit d’utiliser les services d’interprètes dans les tribunaux. La décision de fournir ou non un interprète de langue de signes espagnole “restait au libre critère de chaque salle, de sorte que le juge puisse opter pour négliger cette demande et l’obliger les à déclarer par écrit “, comme il est expliqué depuis la Confédération Nationale de Sourds de l’Espagne (CNSE).

Pour cette organisation, la mesure signifie “l’importante réalisation qui rompt avec des siècles de manque de défense juridique et de discrimination réelle” des citoyens avec cette invalidité. L’organisme rappelle que 80% de la population sourde de l’Espagne souffre de l’analphabétisme fonctionnel, ce qui “leur pose des problèmes graves au moment d’exprimer par écrit”.

En ce sens, la CNSE indique que la situation précédente “favorisait le manque de défense juridique pour motifs d’invalidité” et ajoute que la
réforme “améliore la situation des personnes sourdes” et “elle compare celle des étrangers qui sont dans notre pays” qui, comme il indique la Confédération, “en effet ont reconnu le droit de compter des interprètes”.

Un article lu : Consumer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.